Connect with us

Actualités

Les Celtics résistent à un Stephen Curry historique (120 – 108) : première défaite des Warriors à domicile dans ces playoffs

Celtics

Les Celtics sont venus à bout des Warriors (120 – 108), malgré un très grand Stephen Curry. Leur énorme 4ème quart-temps a été décisif dans la rencontre. Golden State perd déjà l’avantage du terrain et se retrouve sous pression avant le match 2.

Enfin, après 82 matchs d’une longue saison régulière puis une campagne de playoffs, on a attaqué les finales NBA. Boston sortait d’une série à rallonge contre le Heat puisque les coéquipiers de Jimmy Butler avaient réussi à arracher un match 7. De leur côté, les Warriors ont eu un peu plus de repos, après s’être débarrassés des Mavericks de Luka Doncic en 5 matchs. Les Californiens ont aussi eu la bonne nouvelle d’enregistrer les retours de Gary Payton II, Otto Porter Jr et Andre Iguodala. C’était donc avec une impatience folle que l’on attendait le premier match de ces finales. Et comme un symbole, c’est Stephen Curry qui ouvre le compteur de son équipe par un tir à trois points dans ces finales. Le Chase Center déjà très bruyant s’enflamme encore plus. Les Warriors font très bien circuler la balle, ce qui oblige la défense de Boston à s’ajuster. Mais les Celtics répondent bien par l’intermédiaire de Marcus Smart notamment. De l’autre côté, on assiste à une démonstration du meneur de Golden State. A la fin du premier quart-temps (28 – 32, Warriors), il compte déjà 21 points à 6/8 à trois points (soit plus de tirs longue distance que tous les joueurs des Celtics réunis). Il s’agit du meilleur premier quart-temps de l’histoire en finale NBA. La dernière fois qu’un joueur avait inscrit autant de points aussi tôt, c’était Michael Jordan en 1993.

Les Warriors continuent à bien défendre. Ils ont les mains actives, provoquent des déviations et des pertes de balle. Les Celtics ne profitent pas du passage de Curry sur le banc. Jayson Tatum est maladroit et peine à scorer depuis le début de la rencontre. A l’approche de la mi-temps, le jeu est un peu plus brouillon. Les deux équipes rentrent aux vestiaires avec un écart de 2 points à l’avantage des C’s (56 – 54). On retrouve de l’intensité en ce début de 3ème quart-temps. Les Warriors profitent des rebonds offensifs de Kevon Looney et des très bons passages d’Andrew Wiggins. Chez les Celtics, les stars peinent à répondre, à l’image d’un Jayson Tatum très discret. Golden State réalise un très bon 3ème quart-temps (comme à son habitude). A l’entame du dernier quart-temps, les hommes de Steve Kerr mènent au score (80 – 92). Mais rien n’est joué, c’est au tour des Celtics de briller et de rentrer tous leurs tirs. Ils commencent le dernier quart-temps par un beau run (14 – 0), sous l’impulsion de Jaylen Brown et d’Al Horford. Les Warriors ne s’en remettront pas et s’inclinent 120 – 108.

Les Warriors avaient pourtant le droit à un Stephen Curry de gala ce soir. Le meneur des Warriors a commencé la rencontre en trombe (21 points dans le premier quart-temps). Son équipe a été régulièrement en difficulté lorsqu’il était sur le banc, notamment au début du 4ème quart-temps, où les Celtics ont créé l’écart (ils ont perdu le quart-temps 40 – 16). Il termine à 34 points (12/25 et 7/14), 5 passes et 5 rebonds. Ses coéquipiers n’ont pas réussi à prendre la relève. Klay Thompson termine par exemple à 15 points malgré un 6/14 au tir. Les Warriors ont pu compter sur de bons passages de Wiggins, d’Otto Porter Jr, mais ça n’a pas été suffisant.

Du côté des Celtics, le leader offensif de ce match a mis du temps à se dégager, mais c’est bien Jaylen Brown qui a pris ses responsabilités. Avec un Jayson Tatum discret et maladroit (12 points, 3/17 au tir). Le joueur des Celtics a porté son équipe en fin de match alors qu’elle sortait d’un 3ème quart-temps compliqué. Il termine à 24 points, 7 rebonds et 5 passes. Et pour ses premières finales NBA, Al Horford a répondu présent. Le pivot a été déterminant dans la victoire de son équipe. Particulièrement adroit (9/12 au tir), il a permis de sceller la victoire de son équipe.

Les Celtics reprennent donc directement l’avantage du terrain dans cette série. Malgré un petit Jayson Tatum et un très grand Stephen Curry, Boston a frappé un grand coup. Les Warriors perdent pour la première fois à domicile depuis le début des playoffs, au plus mauvais des moments. Les hommes de Steve Kerr sont déjà sous pression avant le match 2.

Lebron James devient le premier joueur NBA en activité à devenir milliardaire !

6 Comments

6 Comments

  1. Pingback: Draymond Green l’assure, les Warriors n’ont aucune raison de paniquer après la défaite au Game 1

  2. Pingback: Les mots forts d’Ime Udoka avant l’entame du 4ème quart-temps décisif

  3. Pingback: Draymond Green se félicite de la bienveillance des arbitres à son égard : « J’ai gagné le droit d’avoir ce traitement différent »

  4. Pingback: Presque dos au mur, Klay Thompson veut s’appuyer sur les « vibes de 2015 » pour retourner la série

  5. Pingback: Le genou de Robert Williams III le fait toujours autant souffrir

  6. Pingback: Le méa culpa de Marine Johannes...

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

More in Actualités