*
Connect with us

Actualités

Lebron James envoie un message lourd de sens : un match MVP face au tenant du titre

Concentration, clutch attitude, envie, leadership, défense, Lebron James a livré un match de haute facture et difficile de croire que c’était juste parce qu’il était « en forme ». Triste de n’avoir pas eu le dernier MVP, il voulait sans doute montrer à Giannis Antetokounmpo que ce titre lui était dû. James ne pouvait pas faire une meilleure performance que celle de cette nuit : 34 points à 13/25 au shoot, 6/10 à 3 points, 2/2 aux lancers, 6 rebonds et 8 passes décisives. Les Lakers reprennent ainsi le contrôle de l’ouest grâce à cette victoire 113 à 106.

Le match a des allures des playoffs. A peine commencé, Giannis Antetokounmpo a envie de sang tel un combattant UFC et il ne se fait pas prier pour le montrer avec 2 paniers de suite, ainsi qu’un panier à 3 points en transition. Anthony Davis a l’air complètement à l’ouest et pourtant, il finit meilleur marqueur de son équipe à la fin du 1er quart-temps. Les Lakers survivent grâce à leur belle adresse à 3 points, notamment Wesley Mathews auteur d’une belle entrée en jeu avec 2 swishs de suite. Mais on sent bien l’équipe des Bucks au-dessus en intensité, à l’image de Thanasis Antetokounmpo qui court partout et se permet de contrer Anthony Davis. +4 à la fin du 1er quart-temps. Le rythme du match est bizarre à souhait. Un temps défensif avec intensité, ça ne durera pas. Lebron James et Jrue Holiday s’offrent un petit duel de shooteur pour le plus grand bonheur des fans… mais ce sera bien la seule attraction du 2ème quart-temps. Outre l’énorme coup de coude de Giannis Antetokounmpo sur Montrezl Harrell, l’intensité redescend. Les Bucks sont aussi en retard à 3 points que Ashanti et Keyshia Cole lors du Verzuz battle de la nuit passée. Les Lakers terminent la première mi-temps à 10/20 à 3 points. Pour symboliser cette promenade de santé au shoot à 3 points, KCP clôt le 2ème QT avec un gros 3 points au buzzer sur une jambe.

A l’image de la première mi-temps, Kentavious Caldwell-Pope ne veut pas s’arrêter de shooter dans tous les sens, à tel point que l’écart dépasse les 10 points (7/10 à 3 points pour l’ancien prisonnier). Jrue Holiday retrousse ses manches, sachant que Middleton est maladroit au shoot. Heureusement pour les Bucks, la second unit accompagnée d’Anthony Davis tape une sale sieste et les Lakers se font rattraper en un rien temps (-2). Il faudra attendre le retour de Lebron James qui permet d’apporter un peu de vitesse à un jeu bien trop mollasson de Los Angeles. +5 avant d’attaquer le dernier quart-temps. Et c’est à ce moment là qu’on peut voir le niveau de Bron. Il met les shoots importants, montre son leadership en défense, de Jrue Holiday à Giannis Antetokounmpo, aucun Buck ne peut pas l’arrêter. Ce sera d’ailleurs lui qui plantera le dagger de la nuit avec une aisance qu’on lui connait, en annonçant le shoot avant qu’il rentre. PA-TRON.

Khris Middleton et Jrue Holiday ont été trop court face à Lebron James dans le money-time. C’est fou de se dire que les Lakers ont gagné avec un Anthony Davis plus que moyen. Mais quand Lebron James joue de cette manière, en scorant et ne refusant pas ses responsabilités, tout en drivant son équipe des deux côtés du terrain, il n’y a pas grand chose à faire.

Lebron James refait une Steph Curry encore plus sale : annoncer le shoot avant qu’il rentre pour tuer le match, c’est quand même plus savoureux

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités