Connect with us

News

Le touchant témoignage de Rudy Gobert à son papa : « Ne pas aller en NBA l’a détruit »

Le pivot français Rudy Gobert a été sélectionné pour la première fois au All Star Game. Une belle récompense qui vient réaliser le rêve de son père qui n’a jamais pu accéder à la grande ligue.

La NBA s’apprête à mettre une petite pause dans la saison pour laisser place au célèbre All Star Week-End. Cette année, c’est la ville de Chicago qui est à l’honneur pour accueillir les meilleurs joueurs de la ligue. C’est une grande première et on a envie de lâcher un ouf de soulagement, Rudy Gobert a été sélectionné pour participer au légendaire match des étoiles. Il aura fallu attendre un double titre de meilleur défenseur de l’année pour attirer l’attention des sélectionneurs. Il profite ainsi de cette nomination pour rendre hommage à son père qui n’a jamais pu intégrer la NBA et qui pourtant affichait de belles prestations au Marist College

Rudy Bourgarel, père de Rudy c’est tout même un joueur qui a joué de 1985 à 1988 aux côtés de l’ancien pivot vedette des Indiana Pacers, Rik Smits. Il tournait à une moyenne de 10,7 points, 6,8 rebonds et 1,5 contre au cours de son année junior. Pour l’anecdote, le père de Rudy a également fait une apparition dans le film Coming to America lors d’une scène montrant Marist jouant contre St. John’s au Madison Square Garden.

Rudy est donc fier de pouvoir réaliser le rêve de son père en jouant sur les meilleurs parquets de basketball : « Cela signifie tout pour lui. Je peux voir à quel point il est fier de me regarder à la télévision. Quand j’en parle avec lui, j’ai l’impression de vivre son rêve. J’accomplie le rêve qu’il n’a pas pu réaliser. Ce n’était pas seulement mon rêve. C’était le nôtre.”

« Ne pas aller à la NBA l’a détruit », a déclaré Rudy Gobert à The Undefeated. « Il était fasciné par ce sport et ils lui ont enlevé ça. À l’époque, il était très difficile pour les joueurs internationaux de saisir cette opportunité. La fenêtre était courte[Il a dû quitter les States pour rentrer faire son service militaire, ce qui était obligatoire à l’époque]. Une fois que vous avez raté le coche c’est déjà trop tard. Il a perdu son amour pour le jeu. C’est fou. Mon père aurait pu être le premier à être drafté. »

Rudy est né à Saint-Quentin. Ses parents se sont séparés quand il avait environ 3 ans, son père déménageant en Guadeloupe. Gobert est resté avec sa mère, Corinne Gobert, à Saint-Quentin, où il a dû faire face à de nombreux défis mais sa mère s’est assurée d’appeler son père une fois par semaine. Et ils parlaient de basket.

« Il m’a toujours dit de m’amuser et de continuer à travailler sur mon corps »

Gobert a déclaré qu’environ une fois tous les trois ans, sa mère avait économisé suffisamment d’argent pour acheter des billets d’avion pour aller voir son père et d’autres membres de la famille en Guadeloupe. Gobert a ajouté que à chaque voyage il se rend de plus en plus compte que son père est toujours peiné de ne pas avoir eu l’occasion de prouver qu’il pouvait jouer en NBA.

« D’une certaine manière, j’ai l’impression de vivre son rêve. Ce n’est pas quelque chose dont je parle beaucoup. Personne ne le sait vraiment mais cela signifie beaucoup pour moi de pouvoir réaliser son rêve aussi. »

Les propos de Rudy sont vraiment touchant envers son père. On ressent une véritable admiration et un soutien plus que moral pour la réalisation d’un rêve commun. Cette sélection au All Star Game apporte une nouvelle revanche à son père et Rudy aura donc tous les français derrière lui pour voir l’étoile briller.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




More in News