*
Connect with us

Actualités

Le sale coup des Celtics à Isaiah Thomas : la franchise n’avait pas prévenu le joueur de la gravité de sa blessure

Crédits photo : USA Basketball

Les Celtics sont fortement critiqués depuis plusieurs années, et notamment dû au fait que Danny Ainge prend l’adage que la NBA est un business un peu trop au pied de la lettre. Stars tradées, gestion robotique, les exemples ne manquent pas, et ce n’est pas les dernières déclas de Isaiah Thomas qui vont redorer l’image du GM des C’s : la franchise n’avait pas prévenu le joueur de la gravité réelle de sa blessure.

Depuis sa blessure à la hanche en 2017, Isaiah Thomas n’a plus jamais été le joueur qui était dans le top 5 du classement pour le MVP, All-Star indiscutable à presque 30 points de moyenne, dieu du quatrième quart et héros des Celtics alors que sa sœur était décédée. Sauf qu’une blessure à la hanche et patatras. Plus de Isaiah Thomas, seulement un joueur au mieux moyen. La descente a été violente, triste, et d’après IT, évitable, comme il l’a déclaré sur le podcast All the Smoke de Matt Barnes et Stephen Jackson. Évitable, parce que d’après le joueur, le staff n’a pas été honnête sur la portée réelle de sa blessure.

« La seule chose que je pense qu’ils ont mal gérée, c’est de ne pas m’avoir expliqué quelle serait l’étendue de ma blessure si je jouais. C’est la chose la plus importante que je n’ai pas aimée. Parce que personne ne m’a dit : OK, tu joues, ça peut arriver. »

D’après Isaiah Thomas, le staff des Celtics lui avait dit que sa blessure n’était qu’une contusion sans gravité, ce qui selon lui ne l’aurait jamais empêché de jouer. Résultat, IT s’est donné en pensant que ça irait. La réalité ? Il s’agit précisément d’un conflit fémoro-acétabulaire avec une déchirure du labrum, une blessure qui, le temps et les années qui ont suivi l’ont prouvé, était d’une bien plus grande gravité. Le 19 mai 2017, sur un contact avec Kevin Love lors des finales de Conférence, Isaiah sort, pour ne revenir que sept mois plus tard en janvier 2018 sous le maillot… des Cleveland Cavaliers.

Sur l’année 2016-2017, IT a joué 76 matchs, Playoffs non compris. Depuis cette date jusqu’à aujourd’hui le 30 mai 2021 ? 87. Moins de 22 matchs de saison régulière par an. 87 matchs, 7 équipes, et un niveau à des années-lumières du joueur qu’il était aux Celtics. À 32 ans, sa carrière semble être terminée, elle qui semblait si prometteuse. Tout ça, pour une blessure aggravée en jouant.

Le côté businessman à outrance de Danny Ainge est capable du meilleur, mais également du pire. Quand un joueur lui-même déclare que le staff médical d’une franchise lui a certainement menti, ça fait tâche. On ne saura jamais ce qu’il se serait passé si IT s’était arrêté le temps de se soigner, mais ce qui est sûr, c’est que Isaiah Thomas et le haut niveau sont des notions désormais incompatible. Et c’est bien dommage.

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: Isaiah Thomas s'effondre en larmes : "Ils m'ont abandonné"

  2. Pingback: Isaiah Thomas veut la NBA et rien d'autre : "Je sais que j'ai le talent pour ça."

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités