Connect with us

NCAA

Le premier duel de stars a eu lieu : Ayo Dosunmu et Jason Preston se la mettent jusqu’à la dernière seconde !

Seulement 3 journées se sont écoulées depuis le début de saison. Quand la soirée commence, Ohio et Illinois se mettent sur la tronche avec deux candidats au titre de joueur de l’année : Ayo Dosunmu et Jason Preston.

Le score ne dit parfois pas tout. Devant au tableau d’affichage pendant une longue période, Ohio s’est semble t-il trop reposé sur leur jeune star, Jason Preston. Le jeune meneur en est à sa 3ème saison universitaire et celle-ci est amenée à être celle de l’explosion. De grosses possibilités qu’à la fin de la march madness 2021, son nom soit inscrit à la draft. Le meneur d’Ohio a été incroyable ce soir : 31 points à 13/23 au shoot, 3/4 à 3 points, 6 rebonds et 8 passes décisives. On a pu voir ses qualités avec une aisance sur pick and roll, pick and pop, attaquer les angles sur les écrans et ainsi prendre le dessus sur la défense au scoring et à la passe. Très minutieux dans ses choix de shoots, la pression défensive sur le meneur, a permis à ses coéquipiers intérieurs Vander Plas et Wilson III, de scorer (20 points pour le premier cité et 12 pour le second) :

« Preston est vraiment, vraiment un bon arrière et je pense que nous l’avons vu ce soir. C’est un talent NBA. » Brad Underwood (coach de l’Illinois) en conférence de presse

Preston aurait pu être le héros de la soirée en inscrivant le presque panier de la victoire à 12 secondes de la fin, avant le braquage de… Ayo Dusumnu sur la ligne des lancers. Son match est bien différent de celui de son adversaire direct. Contrairement à ce dernier qui a porté l’équipe tout du long de la rencontre, Ayo s’est montré patient, notamment car lui a une équipe plus efficace. Ce n’est pas pour rien que son programme est classé 8ème du pays. Le match dans le match s’est ainsi joué dans le money-time et il a su rentrer quelques shoots décisifs pour répondre à son vis à vis. Il termine à 27 points dont un shoot à 3 points précieux, son seul du match. Ce dernier a hésité à aller en NBA, son rêve ultime mais a assuré vouloir gagner le titre national avant. S’il n’y est pas encore, c’est avant tout qu’une place au 1er tour ne lui était pas garantie cette année. En restant à l’université, il peut continuer à grandir et affirmer ses fondamentaux.

Depuis une bonne dizaine d’années, les (meilleurs) joueurs ne restent qu’un an à la fac et vont en NBA. Ceux qui restent ne sont pas des cancres, bien au contraire. Ils arrivent dans la ligue plus affirmés comme Ayo et Jason, sans doute dans une petite année.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Bleacher Report Hoops (@br_hoops)

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods





Suivez nous sur Instagram

Interview The Daily Dunk




More in NCAA