Connect with us

Vidéos

L’instant coaching : l’art d’utiliser Rudy Gobert par Donovan Mitchell, pour le holdup parfait

20 points à 6/14 au shoot et 2/4 à 3 points, ainsi que 5 rebonds et 5 passes. Donovan Mitchell n’a pas été exceptionnel, il n’a pas été non plus mauvais. Dans les moments les plus importants, le go to guy doit se donner pour sauver son équipe quand il le faut, c’est pour ça qu’il est payé. Spida l’avait bien compris et cette séquence le prouve plus que quoi ce soit. Durant 3 possessions de suite, on peut voir un Donovan Mitchell, malgré être en panne de confiance à ce moment, utiliser sa tête pour punir ses adversaires mais aussi Rudy Gobert, toujours aussi parfait dans son rôle.

Le numéro 45 du Jazz a eu la mauvaise manie d’attaquer les mauvais angles, souvent dans les corners pendant une grande totalité du match. Avec un spacing absent et un énorme manque de jeu collectif, il n’a pu réellement se mettre en rythme. Lors de cette première action de la vidéo [Plus bas dans l’article], le joueur de Utah joue au faux lent, devant une mauvaise défense verticale de Derrick Favors. Son hangtime fera le boulot. Comme le trait le démontre, Mitchell a bien 4 mètres pour attaquer son ancien coéquipier et l’hésitation de Favors lui jouera des tours.

Sur la 2ème possession de suite, Donovan Mitchell peut encore remercier Gobert. L’high pick and roll lui permet d’avoir l’espace pour prendre de la vitesse, et le français, grâce à son écran, lui donne ce temps d’avance sur Lonzo Ball. Plutôt que d’attaquer et se montrer prévisible, Donovan Mitchell a les jambes pour lâcher un stepback avec un Zo bien trop en retard, à cause du pick and roll.

Le 3ème exemple est un peu différent. Après un raté, le Jazz récupère le ballon. Donovan Mitchell est chaud et sait donc qu’avec le peu de temps qu’il lui reste, il peut faire jouer ses skills. Ce qui a souvent manqué à Mitchell, c’est le contrôle. Trop entêté à shooter dans tous les sens, il a su cette fois être conscient de la situation et faire le bon choix. Pour la 3ème fois de suite, les Pels laissent Mitchell aller sur son côté favori et il l’a bien compris. En attaquant la peinture, le récent All-Star savait que la prise à deux allait venir. Cela n’a pas raté avec un Rudy Gobert au bon endroit et au bon moment. Pas une action de pick and roll mais un jeu à deux efficace. On vous laisse apprécier cette courte séquence.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"













More in Vidéos