*
Connect with us

Actualités

La stat de la nuit : un James Harden peu productif au scoring sur les derniers matchs pas vu depuis 2012

Source photo : Yahoo Sports

James Harden est vilain, Houston encore plus. Comment observer qu’il ne veut plus tout donner ? Ses stats au scoring, la star des Rockets est déplorable comme ça n’avait jamais été le cas dans le texas. Il faut remonter presque 10 ans en arrière pour acquiescer à notre discours. C’est assez fou de se dire qu’en 2012, James était déjà à Houston. 2012, c’est l’année où Hunter x Hunter est élu meilleur manga, Channel Orange de Frank Ocean pour le meilleur album RN’B, la sortie de Thunderstuck avec Kevin Durant ou encore le retour de la série Dallas. Que de vieux dossiers…

James Harden tourne cette saison à 24.8 points à 44.8% dont 34.7% à 3 points, 5.1 rebonds et un peu plus de 10 passes. 24.8 points quand on s’appelle James Harden, ça pique sévère. Contre les Lakers, il n’a pas dépassé les 20 points, encore une fois. C’est la 4ème fois de suite que ça arrive (2x les Lakers, Magic et Pacers). Il faut donc remonter en 2012 comme indiqué en préambule. L’ancien meilleur 6ème homme de la ligue évoluait à l’époque à OKC. Après son transfert survenu le 28 octobre 2012 [James Harden débarquait à Houston avec Cole Aldrich, Lazar Hayward et Daequan Cook, en échange de Kevin Martin, le rookie Jeremy Lamb et deux premiers tours de draft et un second tour de draft de la part des Rockets], le champion olympique avait toujours dépassé la barre des 20 points au moins une fois sur 4 matchs consécutifs. D’ailleurs, pour rester dans la nostalgie des belles années Houston, ses deux premiers matchs s’étaient conclus par deux perfs à 37 et 45 contre Atlanta et Detroit, par deux victoires. Jeremy Lin frôlait le triple-double avec 20 points. La bonne époque…

Houston est à un bilan apocalyptique de 3 victoires pour 6 défaites. La suite s’annonce plus « cool » au niveau du calendrier avec San Antonio (sans DeMar DeRozan à priori), Chicago, Phoenix et Detroit. Un deal n’est pas imminent, James Harden se doit alors de jouer et justifier son salaire. Et un joueur de son standing a la responsabilité de scorer 30 points tous les soirs, aucune défense ne lui a résisté auparavant, et son premier match à 44 points ne poussera personne à penser le contraire. Sa cote et surtout sa popularité sont plus au bas, il en va de sa mission de ne pas devenir détestable, ses bourreaux n’attendent que ça.

James Harden lâche une bombe en conférence de presse : le divorce est acté plus que jamais…

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités