La séquence vintage du jour : quand un Victor Wembanyama de 16 ans arrivait à mettre quelques shoots sur Rudy Gobert
*
Connect with us

Actualités

La séquence vintage du jour : quand un Victor Wembanyama de 16 ans arrivait à mettre quelques shoots sur Rudy Gobert

Dans quelques temps, Victor Wembanyama sera en NBA, pour -on l’espère- être le meilleur joueur de l’histoire de notre pays. Nous n’en sommes pas encore là, il faudra plus que du talent, il faudra être fort mentalement, avoir de la chance, de la réussite, autant que Tony Parker, et il y a du chemin à parcourir. A l’approche de la fin de saison, retour sur ce « scrimmage » avec Rudy Gobert… à l’époque, Victor n’avait que 16 ans.

La draft 2023 est attendue de tous puisqu’elle permettra de voir où Victor Wembanyama pourra atterrir. C’est une réalité, même ici en France, le basket est encore et toujours lié à la NBA et les fans ne vivent que par le show. Il faut ajouter à ça la difficulté à retrouver un match sur une chaine publique, on ne peut pas vraiment en vouloir aux plus jeunes de vivre à travers la NBA, notamment grâce aux réseaux sociaux. La ligue américaine a utilisé cette stratégie de communication pour exploser, quand en France, les droits ne permettent pas une diffusion libre, par exemple sur Twitter. Et justement en parlant de réseaux sociaux, Victor a été vu par des millions d’américains, lorsqu’il a montré l’étalage de son talent… à seulement 16 ans. Il jouait à l’époque à Nanterre et reprise par ESPN, la vidéo avait beaucoup plu en Amérique. Si les scouts NBA étaient déjà au courant du phénomène, c’était l’occasion pour les fans du monde entier, de voir le talent.

Ce n’est qu’une vidéo d’entraînement, Gobert est à la cool mais l’occasion est parfaite pour observer à quel point Wembanyama était déjà fort à « l’époque ». L’eau a coulé sous les ponts avec le championnat du monde U17 et son transfert à l’ASVEL.  L’avenir français du basket a l’air d’être d’entre bonnes mains. On vous laisse savourer, notamment les 30 premières secondes.

4 Comments

4 Comments

  1. Pingback: NBA ROY, les trois finalistes : Scottie Barnes, Cade Cunningham et Evan Mobley !

  2. Pingback: NBA DPOY, les trois finalistes : Marcus Smart, Rudy Gobert et Mikal Bridges !

  3. Pingback: NBA MIP, les trois finalistes : Ja Morant, Darius Garland et Dejounte Murray !

  4. Pingback: La déclaration d'amour de Donovan Mitchell à Rudy Gobert, une première depuis bien longtemps : "Vous êtes surpris ? Moi je ne le suis pas"

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités