*
Connect with us

Actualités

La France se fait fumer par le Japon en demi-finale : le nom de Rui Machida ne sera jamais oublié chez les bleues

Que c’est dur, que c’est dur, pour l’équipe de Marine Johannes. L’équipe de France de basket n’a pas perdu, la France s’est pris un K.O par le Japon. Les filles n’ont jamais su répondre face à cette énorme équipe nipponne, qui méritait d’avoir un public derrière elle. On s’est pris une leçon de basket mais la compétition n’est pas finie, l’heure du bilan attendra demain, après la petite finale.

Les bleues ont dominé le 1er quart-temps, oui, ce n’est pas une blague pour ceux qui n’auraient pas vu la rencontre. 22 à 14 pour notre équipe de France de basket qui joue superbement bien en attaque et qui contre les japonaises en défense et puis il y a ce fameux 2ème quart-temps. Les joueuses de Valérie Garnier vont se manger un sanglant 27 à 12 et leur bourreau se nomme Rui Machida. Ses jeux olympiques sont incroyables et sa demi-finale le sera tout autant. Posons le tableau : 18 passes face aux Bleues, record olympique,13,8 passes de moyenne sur le tournoi (16 au bout de 3 quart-temps), 69 passes en 131 minutes, ce qui fait un ratio de 27,6 passes sur 40 minutes. Ajoutez à cela son joli 3/7 à 3 points (9 points). Rui Machida a su quand jouer le pick and roll avec parcimonie, attendre le bon moment pour trouver ses coéquipières à 3 points. Elle a vraiment su alterner le jeu. Après un 1er quart-temps timide au shoot et la meneuse a aussi abusé de la faiblesse des bleues : le jeu de transition. Les filles ne pourront jamais répondre, en ne faisant que subir et se sont pris un véritable K.O en rentrant aux vestiaires à la mi-temps.

Si Valérie Garnier a ses torts, il faut reconnaitre que les joueuses les ont aussi. Le body language était d’une horreur sans nom, heureusement que les rookies de l’équipe comme Iliana Rupert ou encore Marine Fathoux, ont su montrer de la fierté. Le Japon était au-dessus dans tous les compartiments du jeu, tant en attaque qu’en défense mais à un moment donné, si les filles ne se battent pas sur tous les ballons, au contraire de la nouvelle génération, peut être faut-il envoyer nos rookies au charbon contre la Serbie. Ces jeunes joueuses peuvent être fières et n’oublions pas qu’il y a un match à jouer dès demain à 9h00 pour la médaille de Bronze.

Il faut s’avoir s’incliner, le Japon était trop fort, cette équipe peut clairement aller titiller team USA, cela dépendra beaucoup de leur adresse de loin. Quant aux bleues, il faut se reconcentrer, elles valent bien mieux que leur prestation d’aujourd’hui.

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: L'explosion de joie des filles pour le Bronze : des larmes oui, mais des larmes de joie !!

  2. Pingback: Les bleues arrachent la médaille de Bronze : un mental et un physique hors norme, pour s'offrir sa bête noire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités