La drôle de comparaison d'Evan Fournier avec San Gohan : "Quand j'ai la haine, je deviens un autre joueur"
*
Connect with us

Actualités

La drôle de comparaison d’Evan Fournier avec San Gohan : « Quand j’ai la haine, je deviens un autre joueur »

Invité par Clique, Evan Fournier a été interrogé par un sujet qui va intéresser une grande partie des fans de mangas et plus particulièrement dragon ball z. Quand Mouloud lui demande à qui il se compare, Fournier répond San Gohan et sa prise de parole est pour le moins intéressante, d’autant qu’elle est assez véridique.

Pour une grande partie des joueurs, lorsqu’ils sont énervés et que les émotions prennent le dessus, beaucoup n’arrivent pas à les maîtriser. Pour Evan Fournier, c’est tout le contraire, surtout en fin de match. Combien de fois avec le Magic (un peu moins avec les Knicks) et surtout l’équipe de France a pu t-on voir ce Evan Fournier énervé ou passionné ? Lorsque le joueur doit choisir un moment « manga » pour s’identifier, il choisit la transformation de San Gohan. Pour les non fans, il s’agit tout simplement d’un petit garçon qui va laisser exploser tout son potentiel, après que son adversaire le provoque en tuant un de ses amis. On peut le reconnaître, Evan Fournier est plutôt un garçon gentil mais quand le match devient électrique et que Vavane commence à avoir la haine car assoiffé par la victoire, il devient un autre joueur par ses propres dires :

« Tu vas me dire que je la raconte mais mon moment préféré c’est quand Gohan devient fou contre Cell. Enfin, il laisse parler toute sa personne. Il arrête d’être l’enfant super gentil pendant des années.

Il pète tout, il devient arrogant presque et t’as envie dire enfin quoi. Et moi c’est mon moment préféré de loin.

Dans mon jeu, j’ai plusieurs personnalités, j’ai une personnalité quand je joue avec quand j’ai la haine. Je deviens un autre joueur.

C’est pas quelque chose que tu peux faire sur 82 matchs en NBA mais quand je joue et que j’ai tellement la haine de ce qui se passe et j’ai tellement pas envie de perdre, je deviens un autre joueur et je rentre dans une zone et c’est là où je suis à mon meilleur niveau. »

On comprend de ce que veut dire Evan Fournier et on aurait aimé voir ce Evan énervé aux Knicks, des deux côtés du terrain. De par ses responsabilités, le numéro 13 des Knicks ne peut pas jouer comme il le fait en équipe de France. Le meilleur moyen de mieux l’utiliser à New-York, c’est de faire un énorme euro car la franchise le regardera à coup sur.

Quand Boris Diaw a failli être tué par la police en 2005 : « S’il te plaît, ne tire pas »

3 Comments

3 Comments

  1. Pingback: Quand les Warriors ne respectent pas Frank Ntilikina...

  2. Pingback: Evan Fournier tacle la société française : "On fait passer les sportifs pour des gens bêtes"

  3. Pingback: Le tweet de la nuit : Evan Fournier démonte la politique et son hypocrisie

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités