*
Connect with us

Actualités

Kevin Durant, le leader assumé de team USA : « Les gars sont en train de comprendre leur rôle »

Source photo : AP Press

Fort de leur succès contre l’Espagne et ce avec la manière en remontant un déficit de 10 points, Team USA sait qu’elle peut compter sur sa superstar Kevin Durant dans ces moments. Cette prise de position de KD en leader assumé est une bonne chose, car cette sélection américaine a fort besoin d’un capitaine qui tient la barre dans les moments compliqués.

Pour les troisièmes Jeux olympiques d’été d’affilée, Durant a été un cadre offensif qui a surmonté les défis du basket FIBA grâce à ses tirs spectaculaires. Il était inarrêtable à Londres et a été la force vive d’une équipe américaine déficiente à Tokyo. Le tir de la star des Nets a de nouveau sauvé les Américains mardi, qui ont surmonté un déficit de 10 points pour battre l’Espagne 95-81 et se qualifier pour les demi-finales du tournoi olympique de basket-ball, dans lequel ils affronteront l’Australie ou l’Argentine jeudi.

« Nous devons aller jusqu’au bout. » A déclaré Durant. « Nous sommes censés être ici. Pour nous, il s’agit d’obtenir l’or. »

Kevin Durant a marqué 29 points dont 13 dans le troisième quart-temps pour aider son équipe à surmonter un nouveau départ poussif. Il a déjà dépassé Carmelo Anthony en tant que meilleur marqueur de l’histoire du basket-ball olympique et s’efforce de devenir le deuxième Américain à remporter trois médailles d’or après Melo.

« Nous sommes dans une bonne position en ce moment. » A déclaré Durant. « Les gars commencent à comprendre leur rôle et à se sentir à l’aise dans l’équipe. Dans ce contexte, il est toujours difficile de prendre ses marques en tant que joueur individuel. Vous ne voulez pas vous marcher sur les pieds. »

Il est devenu évident que cette version de Team USA présente des faiblesses flagrantes, notamment son manque de taille et son penchant pour le tir à 3 points, qui la rend vulnérable aux baisses de régime dans un match de 40 minutes. Mais les Américains ont également leurs forces, qui sont elles aussi flagrantes, à savoir leur rapidité et leur capacité à étouffer leurs adversaires lorsque les tirs à 3 points commencent à tomber. Après avoir réussi seulement 4 de leurs 17 tirs à 3 points en première mi-temps, ils en ont réussi 9 sur 15 en deuxième mi-temps, revenant ainsi à leur moyenne avec Durant en tête.

« Vous devez être qui vous êtes. » A déclaré Gregg Popovich, l’entraîneur de Team USA. « Le tir à 3 points est important dans le basket à tous les niveaux de nos jours, ce n’est pas un secret ».

Les capacités de Kevin Durant sont l’incarnation de cette stratégie, puisqu’il a réalisé trois shoots extérieurs dans le troisième quart-temps, tandis que les Américains sont restés fidèles à leur mouvement de balle en progrès, qui a permis à plusieurs reprises à leur star d’obtenir des ouvertures.

« Il a été ce que nous avions besoin qu’il soit. » A déclaré Draymond Green. « Il a montré qu’il est déjà le plus grand joueur du monde et nous en avions besoin. »

Ricky Rubio a joué comme s’il savait que c’était peut-être l’une de ses dernières chances contre les Américains, faisant preuve d’une agressivité implacable dès le début du match. Il a attaqué et cherché des tirs tout au long du match, même contre la solide défense de Jrue Holiday, et s’est libéré à plusieurs reprises pour finir au cercle. C’était une performance magistrale, Rubio a terminé avec 38 points à 13 sur 20 au tir, le plus grand nombre de points jamais marqués contre l’équipe des États-Unis aux Jeux olympiques ou dans tout autre événement majeur. Il a battu la marque de Dirk Nowitzki, qui avait marqué 34 points pour l’Allemagne contre les États-Unis lors des championnats du monde de 2002.

Les Espagnols ont tenté de forcer à l’intérieur, ce qui est désormais la norme pour les adversaires, en marquant 17 paniers dans la peinture. Cela a permis à l’Espagne de prendre l’avantage en début de match, mais cela n’a jamais semblé durer. L’équipe des États-Unis, menée par une défense plus agressive, a terminé la première mi-temps sur une série de 14-4, puis a commencé la seconde mi-temps sur un score de 15-4 derrière Durant pour créer la séparation. Jayson Tatum, qui est en train de devenir une arme en tant que marqueur en sortie de banc, a contribué avec 13 points et a marqué plusieurs paniers clés dans la quatrième période pour maintenir l’avance.

Une victoire au forceps donc pour Team USA qui a su gonfler les pecs quand c’était nécessaire pour empêcher les Espagnols de jouer. Ils affronteront donc l’Australie ou encore l’Argentine pour ces demi-finales.

Kevin Durant Team USA

Auteur de 29 points, 4 passes et 3 steals, Kevin Durant a su se montrer pour mener les siens jusqu’en demi-finale.

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Kevin Durant est vraiment le meilleur joueur du monde : si loin et si proche à la fois, la France perd armes à la main

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités