Connect with us

Actualités

Kemba Walker, la voie et la voix de la raison pour réussir un comeback vital

ESPN

Après les exploits répétitifs de Denver lors de cette campagne de playoffs, personne ne peut enterrer une équipe avant le coup de sifflet final. Les joueurs sont plus motivés que jamais et savent que rien n’est joué avant la 4e victoire. C’est avec cette mentalité que sont arrivés les Boston Celtics pour jouer le Game 5 des finales de conférence. Et c’est à Kemba Walker que l’on doit cette révolte.

Les deux premiers matchs des finales de conférence opposant les Boston Celtics au Heat de Miami tournent très largement en faveur des seconds. Les C’s misent beaucoup sur Kemba Walker, qui ne répond plus présent depuis quelques matchs. Le meneur promet alors de se reprendre en main et d’être plus décisif. Cette reprise en main se verra sur le parquet, mais également dans les vestiaires où le 4 fois All-Star a montré tout son talent de leadership.

Après cette remise en question, Heat et Celtics se partageront les 2 matchs suivants, ce qui nous amène au score de 3 victoires à 1 lors de ce Game 5. D’un côté, on a l’habitude de voir le Heat dominer les rencontres et on a du mal à imaginer les hommes de Brad Stevens parvenir à arracher la victoire. De l’autre, ces playoffs sont imprévisibles et l’exemple des Denver Nuggets nous montre bien qu’il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué.

La première mi-temps est disputée mais se termine par un avantage de 7 points pour Miami. Les hommes de Spoelstra semblent avoir le match en main. Mais de leur coté, les verts se battent, et se battent bien. Walker note que lorsque son équipe parvient à jouer simple et poser son jeu, le Heat et en particulier Adebayo sont en nette difficulté par rapport aux matchs précédents. Kemba le voit bien et remotive ses troupes dans les vestiaires :

« Ce dont je me souviens de la mi-temps, c’est que Kemba a dit : « Nous devons juste nous calmer un peu », a déclaré Jaylen Brown. « Nous avons juste eu à composer un peu, et une fois que nous l’avons fait, j’ai senti que tout allait bien. »

Kemba rempli donc pleinement son rôle de leader sur et en dehors des parquets. Suite à ce discours digne de Pascal Dupraz, les C’s exploseront dans le troisième quart en inscrivant 41 points, dont 17 de Jayson Tatum. Les Celtics ont fait paraître la Heat facile à défendre. Miami a scoré 7 fois sur 36 à 3 points, dont 4 fois sur 26 pour ses attaquants. Boston a fait exploser Miami à plusieurs reprises en deuxième mi-temps et a converti cette agressivité en action à l’autre bout, attaquant sans relâche le bord et marquant ou allant aux lancers.

Les Celtics ont de la ressource. Jayson Tatum est le symbole de la résistance côté vert, mais Kemba Walker en est un des principaux artisans. Par ses discours et sa capacité à poser le jeu en attaque, l’ancien frelon fait profiter toute son équipe de son expérience. Pour une énième remontada dans cette folle campagne de playoffs ?

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"













More in Actualités