*
Connect with us

Actualités

Jeremy Lin signe avec l’équipe de G-League des Warriors : objectif équipe 1ère !

Source photo : Susan Tripp Pollard/Staff.

Éloigné des États-Unis durant quelques mois, Jeremy Lin veut retenter sa chance en NBA. Même si le chemin pour retrouver une place au sein de la Ligue s’annonce difficile, le meneur trentenaire y croit. Pour cela, il faudra performer en G-League dans un premier temps et convaincre les Warriors de le récupérer sous contrat NBA.

Après un court passage par le championnat chinois, Jeremy Lin fait déjà son retour sur le sol américain. Parti voguer vers d’autres cieux la saison passée, le meneur de 32 ans retrouve le pays de ses premiers coups de chaud pour tenter de retrouver à terme une place au sein de la NBA. Pour cause, même si Shams Charania a dans un premier temps surpris pas mal de monde en annonçant la signature de Lin avec les Golden State Warriors, son confrère Anthony Slater a rapidement tenu à apporter certaines précisions. Pour cause, le journaliste couvrant la franchise de la baie de San Francisco pour The Athletic a expliqué que le joueur ne signait en réalité pas en NBA pour l’instant :

« C’est un contrat dit « Exhibit 10 » que signera Jeremy Lin, une fois que l’aspect logistique sera réglé. Il ne fera donc pas partie de l’effectif de 15 joueurs des Warriors, mais bien de la franchise de G-League de Santa Cruz. »

Comprenez en ces termes que Lin ne se voit par pour le moment offrir un contrat lui permettant de jouer en NBA avec les Warriors, la franchise disposant déjà de 15 joueurs sous contrat, mais devra faire ses preuves en passant par la G-League s’il veut bel et bien devenir le backup d’un Stephen Curry qu’il a côtoyé lors de la saison 2010-2011 (sa première en NBA) à la mène de l’équipe sacrée championne à six reprises (dont trois fois en 2015, 2017 et 2018). La porte n’est en revanche pas fermée, le joueur pouvant toujours signer un « two-way contract » avec l’équipe disposant de ses droits lors des prochaines semaines.

Pour rappel, Lin c’est tout de même une certaine expérience au sein de la NBA (480 matchs en carrière) et une production tout à fait respectable lors de ses neuf saisons passées au sein de la Grande Ligue  (11,6 points à 43,3% au tir dont 34,2% à trois points, 2,8 rebonds et 4,3 passes de moyenne). Sa dernière pige sur le continent américain se sera soldée par un inattendu sacre (face à ces mêmes Warriors) avec les Toronto Raptors au terme d’un exercice 2018-2019 pourtant entamé sans réelle ambition avec les Atlanta Hawks. Reste à voir dans quelle forme physique et mentale est Lin, lui qui avait quitté la NBA à contrecœur pour rejoindre les Beijing Ducks, équipe de CBA, le championnat chinois, mais a malgré tout performé sur place (22,3 points à 49,1% au tir dont 33,8% à trois points ainsi que 5,7 rebonds et 5,6 passes de moyenne).

Jeremy Lin ne l’a jamais caché : quitter la NBA au terme de la saison 2018-2019 a été un choix très difficile à prendre et contraint. C’est pourquoi cette opportunité, même par le biais de la franchise de G-League des Warriors, ne l’a pas fait douter une seconde. À présent, à « Linsanity », ancien crack des Knicks, de trouver une seconde jeunesse au sein de l’organisation lui ayant offert ses premières minutes en NBA et de prouver qu’il est capable d’apporter à nouveau au plus haut niveau. Une place semble jouable en complément de Stephen Curry et aux côtés ou en concurrence avec le nouveau venu Brad Wanamaker.

La prépa de Lebron James en NBA : régime intense, routine, sommeil et surtout rigueur

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités