Connect with us

Actualités

Les Cavaliers comprennent mais sont furieux de rester à la maison et n’avoir pas été invités à Orlando : « Nos gars sont en colère »

Source de l'image : John Kuntz / Cleveland.com.

Faisant partie des équipes non conviées au mini-tournoi disputé dans les installations du complexe de loisirs Walt Disney World Resort à Orlando, les Cavaliers n’ont clairement pas été ravis au moment d’apprendre la nouvelle mais savent qu’ils sont les principaux responsables de cette saison peu convaincante.

Tandis que la plupart des équipes bénéficieront du format de reprise choisi pour retourner sur les parquets à la fin du mois de juillet à Orlando, les Cleveland Cavaliers, tout comme les sept autres plus mal classés, ne feront pas partie du voyage. En effet, après plusieurs semaines d’incertitude, la direction de la NBA a finalement opté pour un mini-championnat disputé entre les 22 équipes les mieux placées avant la pause forcée de la ligue due à la pandémie de Covid-19. De leur côté, les équipes non invitées, dont font notamment partie les New York Knicks, les inhabitués Golden State Warriors, les Minnesota Timberwolves et donc les Cavaliers, rongent leur frein en attendant la possible création d’un tournoi qu’elles disputeraient de leur côté.

Invité du dernier épisode du podcast de l’inévitable Adrian Wojnarowski, intitulé  « The Woj Pod« , J.B. Bickerstaff, coach des Cavaliers depuis février dernier, a donné sa vision du sujet et n’a pu cacher sa déception de ne pas faire partie des 22 invités :

« Nous comprenons les raisons pour lesquelles nous sommes absents et nous voulons rester un grand partenaire de la NBA parce que notre ligue est phénoménale dans tout ce qu’elle fait. Mais nos gars sont en colère et nous (l’encadrement de la franchise) aussi. La conversation que nous avons eue avec nos gars est : ‘Que la fête ait lieu avec 22 ou 16 équipes, nous allons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que dans le cas où la NBA organise une fête, nous soyons sur la liste des invités’. ”

Ancien adjoint de John Beilein ayant finalement pris les rênes de l’équipe à la suite du renoncement de l’ancien coach universitaire après quelques mois très compliqués à la tête de l’équipe de l’Ohio, Bickerstaff (41 ans) revient ensuite en partie sur ses propos, se pointant avec son groupe, comme les principaux responsables de leur non-invitation :

 « Tout le monde doit mieux faire son travail. Nous devons travailler plus dur, nous devons nous améliorer, nous devons être plus compétitifs, toutes ces choses nous pouvons les faire pour être une meilleure équipe de basket. Cela nous a donné la motivation nécessaire pour aller de l’avant et réussir. »

Nommé head coach de l’équipe en février dernier et prolongé pour plusieurs années au cours du mois de mars, J.B. Bickerstaff aurait aimé pouvoir rejouer avec jeune groupe, de plus en plus intéressant avant la pause forcée de la NBA à la mi-mars. Même si son équipe ne bénéficie pas d’un tournoi organisé au cours de l’été pour faire jouer les oubliés du format inédit choisi, Bickerstaff pourra toujours travailler individuellement avec ses joueurs pour revenir plus fort la saison prochaine.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"













More in Actualités