*
Connect with us

Actualités

Gregg Popovich et DeMar DeRozan évoquent le Black Mamba : « Vous le ressentez partout dans la ville, à l’hôtel, dans les rues, quand vous entrez dans la salle »

Le match entre l’équipe de Kawhi Leonard et celle de Lamarcus Alridge fut une très belle bataille. San Antonio a presque réussi l’exploit de battre une équipe des Clippers au complet, mais a craqué dans la dernière ligne droite. DeMar DeRozan était tout feu tout flamme en première mi-temps (21 points), avant de craquer en seconde mi-temps. Même si c’était les Clippers en face, compliqué de penser à autre chose que Kobe, quand il s’agit de pénétrer dans le Staples Center, la maison qu’il a construite. C’était chez lui et il passait son temps à se ramener 3 heures avant les matchs pour mieux détruire ses adversaires. Gregg Popovich était un grand rival du Black Mamba dans les années 2000 et il était impossible de ne pas l’évoquer : « C’est dans l’esprit de tout le monde. Ca a été dans l’esprit de tout le monde depuis la tragédie, mais être ici et le ressentir… Vous le ressentez partout dans la ville, à l’hôtel, dans les rues, quand vous entrez dans la salle. Vous ne pouvez pas vous empêcher de vous en souvenir. Il n’y a rien de pire que de perdre quelqu’un Rien de tel. Et personne ne sait à quoi ça ressemble à moins que vous le traversiez aussi ».

Un témoignage poignant de la part de Gregg Popovich. Le coach de San Antonio a perdu sa femme récemment, il sait donc de quoi il parle et on peut se souvenir que Kobe Bryant l’avait soutenu. Autre personnage que connaissait très bien la légende de Los Angeles, il s’agit bien sûr de son ami DeMar DeRozan. L’arrière de San Antonio s’était ramené avec un maillot de Kobe Bryant, tout en s’habillant en jaune, et portant même des Kobe I noires. Il a voulu rendre hommage à son « héros » après la rencontre et on sent bien tout l’amour qu’illui portait et surtout le respect : « La façon dont il était discipliné à chaque conversation que j’ai eue avec lui à propos de chaque sujet : la vie, le détail du basket. Il était concentré, dont la façon il voulait être un grand. » La nostalgie et le chagrin seront encore présents demain puisque les Lakers accueillent les Spurs, là encore au Staples Center.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités