Connect with us

Actualités

Golden State fait le break 122-103 : Cleveland à côté de la plaque, sombre dans le money-time

Source photo : Twitter
A l’issue du Game 1, on était tous satisfait. D’avoir vu un beau match de basket d’abord, mais aussi parce que les Cavaliers avaient bien mieux résisté que prévu, au point de rater la victoire de très près ! Comme on aurait aimé dire la même chose cette fois encore…

Oui, si vous êtes jeté un coup d’oeil à Twitter avant de lire cet article, vous n’avez pas pu passer à côté de la performance surhumaine de Stephen Curry ! 33 points, on a déjà vu mieux certes, mais avec 9 tirs à 3 points concrétisés, et ça c’est un record en finales NBA ! Accrocheurs pendant la majeure partie du match, Cleveland n’a cependant jamais donné l’impression de pouvoir passer devant comme lors du dernier match. Mention spéciale pour le craquage total lors du 3ème 4ème quart-temps…

Il faut dire que d’entrée de jeu, les Warriors avaient annoncé la couleur : 7/7 au tir pour débuter, histoire de mener rapidement 15-6 au bout de seulement 4 petites minutes. Forcément Tyronn Lue doit prendre un temps-mort, ce qui relancera les siens, notamment George Hill et LeBron James. Le King, dont l’oeil gauche faisait peur (rouge sang, en raison de vaisseaux pétés lors du’un contact avec Draymond Green au Game 1) , a été impactant lors du premier quart-temps, mais n’a pas su rayonner comme d’habitude par la suite. Il a toutefois permis, à la finition comme à la création, de maintenir les Cavs dans le sillage des Warriors : 28-32.

Un faible écart, assez miraculeux d’ailleurs, tant la défense des Cavaliers n’y est pas, laissant des espaces ahurissants dans la raquette. Il n’en fallait pas autant à Kevin Durant… Décevant jeudi dernier, KD a été d’une propreté limite maniaque : 5/5 au tir, de quoi donner 11 points d’avance à Golden State. George Hill est bon, que ce soit offensivement ou défensivement, mais il ne suffit pas à rivaliser face à… David West. Ouais, on ne pensait pas avoir à la sortir un jour celle-là, mais il faut admettre que le fossile vétéran joue juste dans les deux raquettes, et permet avec Shaun Livingston de creuser l’écart. Si les arbitres sont une nouvelle fois loin d’être irréprochables, c’est Stephen Curry qui va agacer le plus les Cavs, avec deux tirs du parking juste avant la mi-temps : 59-46 Warriors.

Avec 13 points d’avance avant d’entamer le 3ème acte, on avait franchement peur pour Cleveland, surtout quand on connaît la manie qu’ont les Californiens à sanctionner leurs adversaires sur cette période. Pourtant, dans le sillage d’un excellent Kevin Love, qui va rapidement envoyer 3 tirs à 3 points, c’est le scénario presque inverse qui se produit. LeBron arrête enfin de rater des layups faciles et retrouve aussi pas mal d’adresse, de quoi ramener son équipe à seulement 2 possessions. Le rythme est infernal de parts et d’autres, et d’un point de vue basket quel régal ! Car en face, KD (26 points à 10/14, 9 rebonds et 7 passes) continue d’être chirurgical pendant que Klay Thompson se montre adroit dès qu’il est utilisé en sortie d’écran.

90-80 au moment de commencer le dernier quart-temps, autant dire que les minutes qui allaient suivre s’annonçaient décisives. Et on a failli y croire pour les Cavaliers. Pendant 30 secondes, soit le temps que LeBron ne rentre un tir à distance. Parce qu’après, un homme a totalement craqué son slip : STEPHEN CURRY ! Dire que le n°30 a pris feu serait presque minimiser ce qu’il a fait. Confiant comme jamais, Curry a rentré des tirs que beaucoup n’oseraient même pas tenter, en déséquilibre, à 9m, voir même en déséquilibre ET à 9 mètres ! De quoi faire rapidement l’écart : +11,+14,+17… Un énorme coup de massue sur le crâne des fans dans l’Ohio. Si Tyronn Lue nous a habitué à ses expressions faciales douteuses, le visage du King, n’était pas bien plus expressif ce soir. Tout simplement crevé, et malgré de bons Hill et Love, LeBron a vu son équipe se faire pulvériser en fin de match : 122-103.

Une démonstration offensive de la part des champions en titre, prouvant qu’ils sont plus que jamais les favoris à leur propre succession. L’objectif d’aller chercher une victoire à l’Oracle Arena est raté pour la bande de LeBron. Maintenant, les Cavs ont montré pendant ces playoffs qu’il était très compliqué de venir gagner à la Quicken Loans Arena. A eux de retrouver leur énergie du Game 1 et de ne plus craquer sur un quart-temps. Mission compliquée certes, face à un adversaire dont c’est la spécialité.
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités