Connect with us

Actualités

Gerald Green a bien un avenir en NBA : absent pour raison familiale à Orlando mais présent lors de la prochaine saison

Gerald Green aurait pu être un renfort de poids mais l’ancien arrière de Houston a décidé de ne pas revenir cet été, notamment à cause de raisons familiales et il a bien raison vu la belle nouvelle qui l’attend.

Gerald Green fait partie de la dernière génération de joueurs, à être venue directement du lycée en NBA. Après ses 4 années en high-school, les scouts n’ont que peu de doute sur le garçon, il est tout simplement le meilleur joueur [Lycéen] du pays. En arrivant en NBA en 2005, le dunkeur fou est comparé à Tracy McGrady. Il termine sa dernière année de lycée avec plus de 33 points par match, une aisance au shoot incroyable, pouvant se créer son shoot aisément et un dunkeur redouté. Malheureusement pour lui, il ne sera jamais la star rêvée. De manière assez inattendue, il tombe à la 18ème place, alors qu’il était attendu en top pick. Il faudra attendre une bonne dizaine d’années, pour être un bon joueur dans la ligue, preuve que son passage en NCAA, lui aurait permis de créer les vrais fondamentaux, ce qui lui a vraiment manqué par la suite. C’est surtout à Houston qu’il montre son talent dans la continuité mais blessé en début de saison, Gerald Green est transféré dans le trade de Clint Capela et se fait couper. Le désormais ancien Rocket a enfin retrouvé la forme (il était annoncé 6 mois out après s’être blessé à la jambe).

Le natif du texas aurait pu prétendre à une place en playoffs et beaucoup étaient intéressés. Il a le bon profil, avec une certaine expérience, présent dans les moments chauds et surtout un factor X capable de prendre feu pendant un ou plusieurs matchs de playoffs. Le joueur de 34 ans a cependant décidé de dire non à une venue à Orlando. La raison est simple, Gerald Green attend un heureux événement, avec l’arrivée de son enfant prévue pour le mois d’août, or c’est pratiquement le début du retour de la saison en floride. Pourtant, le joueur avait reçu pas mal de propositions, preuve que le vétéran a encore une sacrée cote. Le shooteur aura des coups de fil au mois d’octobre, c’est une certitude et on espère qu’il pourra finir sa carrière, mieux qu’il l’a commencé. Il tournait encore à 9.2 points à un joli 35% à 3 points lors de sa dernière saison à Houston (2018-2019).

Gerald Green a encore une ou deux saisons à haut niveau et on a hâte de le voir exploser le cercle ou brûler le filet de la ligne à 3 points. Ses fans ont déjà hâte, en attendant il se mettra en slip devant sa télé pour regarder la suite de la saison, en jouant avec son nouveau né.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"













More in Actualités