*
Connect with us

Actualités

George Hill répond au protocole serré de la part de la NBA : « Je fais ce que je veux »

Source photo : Thunderous Intentions

La NBA a dû serrer  le protocole à cause des récents événements. La ligue nord américaine a reporté 3 de leurs matchs depuis lundi alors que nous sommes encore en milieu de semaine. Que dire des joueurs qui ont dû subir le protocole et restent coincés à la maison. Cela a pour conséquence directe des équipes incomplètes (ex : Miami et Philadelphie ont dû jouer sans 15 de leurs joueurs, 8 de chaque côté ont participé à la rencontre). Pire encore, des matchs ne peuvent pas être joués à cause du nombre insuffisants de joueurs dispos. Et puis il y a ceux qui ont carrément attrapé le virus. George Hill n’en a que faire, lui fait ce qu’il veut, enfin dans sa tête car dans l’idée, ce n’est pas tout à fait pareil…

Le Thunder va plutôt bien, George Hill aussi. Défaite du Thunder cette nuit contre San Antonio, le bilan n’en est pas moins entaché avec 5 victoires pour 5 défaites. A titre personnel, George Hill tourne à 11.9 points et 3.5 passes. Parfait dans son rôle de 3&D au poste de meneur, en laissant champ libre à Shai Gilgeous-Alexander. Il faut remonter en 2015-2016 (Pacers) pour le trouver aussi performant. A titre de rappel, l’ancien des Spurs a été envoyé au Thunder dans le cadre du trade de Steven Adams. A l’image de ses collègues, il a été tenu au courant du règlement « renforcé ». On y reviendra un peu plus tard dans la matinée car il est complexe mais du terrain, au banc, en passant par les vestiaires ou encore les matchs à l’extérieur et la vie à la maison, la NBA n’y va pas de main morte avec les nombreux changements. Pour faire simple, les joueurs n’auront carrément plus de vie ou presque et le nombre de personnes autorisées à côtoyer est plus que restreint. George Hill n’est pas d’accord et l’a bien fait savoir en conférence de presse. Son avis ne sera pas bien reçu mais on comprend où il veut en venir :

« Je suis un adulte. Donc je fais ce que je veux. Si je veux voir ma famille, je vais voir ma famille. Ils ne peuvent pas me dire de rester dans la chambre 24/24. Si c’est aussi sérieux, peut être que nous devrions pas jouer. Personne ne va annuler sa vie pour ce jeu. C’est ma façon de penser.

Nous voulons jouer. C’est que nous aimons faire. Mais en même temps, si nous faisons toutes ces règles, ci et ça, peut être qu’ils ont besoin de réévaluer ce que nous faisons. Si c’est si grave que vous dites aux gars de ne pas quitter leur chambre. Je ne comprends tout simplement pas certaines règles dans la mesure où nous pouvons transpirer 48 minutes avec le gars à côté de nous et l’équipe à côté de nous, mais nous ne pouvons pas lui parler après le match. Cela n’a aucun sens. »

Du bon et du moins bon pour George Hill. Il serait temps d’atterrir, oui le Covid-19 est grave et sérieux mais le règlement a parfois un non sens total. Adam Silver doit accepter que ses joueurs vont attraper le virus. D’autant que les variants qui se promènent à gauche à droite, peuvent débarquer aux States. Les enfants, les compagnes, il y a aussi d’autres trucs à gérer. Cela n’impute pas qu’aux joueurs mais aussi à la NBA de trouver une solution. Elargir les rosters jusqu’à peut être 20 ou 25 joueurs est une idée logique. Bien plus qu’éviter des handshakes et des hugs en fin de match, alors qu’on voit à l’heure actuelle Draymond Green baver sur Malcolm Brogdon… La NBA doit trouver le juste milieu pour une solution, et vite.

James Harden lâche une bombe en conférence de presse : le divorce est acté plus que jamais…

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités