Connect with us

Actualités

Zion Williamson commence à perfectionner son playmaking…

Source photo : Sports Illustrated

Cinq tirs primés sont venus d’une passe de Zion Williamson, ce qui témoigne de l’importance capitale de l’intérieur dans ses choix. Altruiste, l’All-Star aura réalisé sept passes décisives et pendant longtemps, on aura cru à son premier triple-double en carrière. Patience, patience…

Après deux rencontres manquées, Zion Williamson effectuait son retour pour le plus grand bonheur des Pelicans. Et on peut dire que son come-back a changé la donne aussi bien pour l’attaque de Willie Green que la défense des Clippers. Ce n’est pas un joueur normal, alors ses coéquipiers et ses adversaires sont obligés de s’adapter…tout comme lui.
Et clairement, Zion Williamson a plutôt bien réussi sa partie : 21 points, 12 rebonds, 7 passes, à un caviar de son record en carrière et un petit ballon perdu. Pour sa carrière, c’était un axe de progression nécessaire, et celle-ci a été plutôt rapide dans ce secteur. La star des Pelicans a très bien lu la défense, très bien anticipé et a pu servir ses coéquipiers sur un plateau. Comme nous, le Z sent qu’il est meilleur qu’auparavant dans ce domaine.

Je pense qu’avant, j’avais tendance à me précipiter quand je voyais un angle de passe, mais maintenant, je laisse l’action se développer. Je laisse la défense s’orienter et dès que je vois ça, je transfère la balle. On a de très bons shooteurs dans l’équipe et j’ai réussi à les trouver et ils ont rentré leurs tirs.

Car effectivement, ça va devenir assez fréquent que Zion Williamson soit trappé ou bien qu’il soit attendu au cercle. A partir de ce moment là, il y aura toujours un joueur ouvert, et ce sera à lui de prendre la meilleure décision. Et les progrès sont immenses depuis ses débuts. Au début de sa carrière, l’intérieur avait été testé en tant que « point forward » et malgré de beaux passages, il y a avait des déchets. Or, il y en a nettement moins aujourd’hui.
Si explosif et si puissant, Zion Williamson disposera toujours d’un avantage de rapidité ou de taille (ou les deux) face à son défenseur. Avec sa présence, l’attaque des Pelicans était meilleure, plus imprévisible. Pour CJ McCollum, c’est de loin le facteur X de la saison des Pelicans, car l’équipe ne sera pas la même avec ou sans lui.

Il a été agressif. Il a fait ce qu’il est supposé faire en termes de prise de décisions, finir près du cercle. Parfois, il a fait des passes côté faible, il a pris des rebonds, initié notre attaque. Il a été un énorme boost pour nous.

A l’heure actuelle, les Pelicans ont des joueurs capables de créer, mais aucun joueur de niveau élite dans le playmaking. Mais avec la progression de Zion Williamson dans ce domaine, l’attaque de la Nouvelle-Orléans pourrait prendre une autre dimension, surtout avec des shooteurs aussi fiables.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités