Connect with us

News

Dwyane Wade n’a que des compliments pour Steph Curry : shooter n’est pas sa plus grande force

Hier soir, Dwyane Wade a réalisé un live insta avec Gabrielle Union et Carmelo Anthony. L’un des grands sujets ? Monsieur Stephen Curry pour qu’ils ont beaucoup d’admiration.

Stephen Curry est un shooteur hors pair, le meilleur de tous les temps peut être. Pourtant, pour Dwyane Wade, il pense qu’il fait bien mieux que d’être un sniper d’élite. C’est d’abord sa femme qui, logiquement, parle de la personnalité en dehors des terrains du meneur de Golden State : « Donc tout le monde en parle, évidemment Steph peut shooter », a déclaré Union. « Je veux dire, Steph est … Steph Curry est une de ces personnes, tout ce que vous imaginez sur Steph Curry, il l’est en fait dans la vraie vie. » Puis c’est au tour de Dwyane Wade de parler de son ami, tout en parlant un peu plus du basketteur :

« C’est la personne la plus gentille du monde », a déclaré Wade. « Mais l’une des plus grandes forces de Steph, c’est que beaucoup de gens … certaines personnes, mais beaucoup de gens n’en parlent pas car ils parlent des 3 points, de son ball-handling, c’est que Steph n’arrête jamais de bouger sans le ballon. Vous voyez quand Steph abandonne le ballon, c’est à ce moment qu’il est le plus dangereux. Et c’est fou de penser ça, non? Parce que quand il a le ballon, il est indéfendable.

Mais quand il n’a pas le ballon, oubliez-le. Il est comme Rip Hamilton et Ray Allen, ces gars-là quand il s’agit de cardio et de forme dans laquelle il est et de la façon dont il est capable de courir. C’est quand il devient effrayant, quand il abandonne le ballon. »

S’il cite Ray Allen et Rip Hamilton, ce n’est pas un hasard. Il s’agit de ses deux plus grands rivaux qu’il a affrontés durant sa carrière en playoffs. Plus encore, même s’ils étaient moins doués offensivement, surtout le deuxième cité, il galérait à pouvoir défendre sur ce genre de joueur. C’était le principal défaut de Dwyane Wade en défense, défendre loin du ballon et se battre sur les écrans. Concernant Steph Curry, si le talent et le physique sont présents, il faut remercier Steve Kerr. Quand il était coaché par Mark Jackson, il devait galérer pour chaque panier car son entraîneur était assez unidimensionnel et son jeu reposait beaucoup sur les un contre un.

Quand Dwyane Wade parle basket, on écoute et il a sans doute pas tort. A voir si Curry pourra toujours avoir le cardio de Naruto, quand il deviendra de plus en plus vieux.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"




More in News