Connect with us

Actualités

Dwyane Wade est éternel : Flash remet les pendules à l’heure en martyrisant Boston comme au bon vieux temps

Source photo : Twitter

1er match de la soirée qui était en plus en antenne nationale. Miami dominait avant d’avoir un grand coup de pompe dans le 3ème quart-temps. C’est alors que Dwyane Wade rentre en scène pour refaire l’écart et tuer la rencontre.

Si ses exploits contre Chicago ou Dallas sont plus connus, le numéro 3 de Miami a aussi fait du mal à Boston et ses fans. Qu’ils gagnaient ou perdaient contre cette équipe, Flash a adoré être on fire et cette nuit a pas loupé.  19 points à 8/12 au shoot. Des chiffres qui ne font pas forcément penser à la grande époque de Dwyane Wade mais sans lui, Miami y allait de sa défaite. Alors que l’écart grandissait jusqu’à presque attendre les 30 points, l’équipe floridienne s’est endormi en commençant la seconde mi-temps. La sieste est telle qu’il n’y aura plus que deux possessions d’écart à un moment donné du match. C’est alors que Dwyane Wade est sorti de sa cachette. Il va marquer 8 de ses 19 poins dans le seul 3ème quart-temps, en prenant Rozier ou Hayward pour ses jouets et remettre son équipe à +11 à la fin du 3ème. Boston ne s’en remettra jamais.

Pourtant, les Celtics menaient en début de rencontre où l’adresse était bien présente. Miami est connue pour sa défense mais va être à l’ouest total en commençant la rencontre. Pour une fois, c’est l’attaque qui va leur permettre d’être devant au score. Les 3 points rentrent comme des ficelles après quelques minutes et lorsque James Johnson met un poster sur Kyrie Irving, la rencontre est définitivement lancée. Avec les shoots qui rentrent, les slashers de Miami ont pu se faire plaisir et dans le 2ème quart-temps, Boston plie. La confiance n’est plus là et l’attaque patauge sévère, avec un seul Kyrie Irving qui semble peser. Avec plus de 20 points d’écart, la mi-temps n’en peut plus d’attendre, surtout que Morris s’embrouille avec Brown. Alors qu’on croit le match terminé, Marcus Smart prend feu à 3 points, tout en montrant une intensité incroyable en défense. Il se fera quand même Adebayo au contre. Malheureusement pour lui, Dwyane Wade était passé par là.

L’offense du Heat a été laborieuse et elle représente bien leur début de saison. De la réussite, des briques, de l’inconstance. Une fois n’est pas coutume, les shoots à 3 points les ont sauvés avec un record sur la saison avec 18 rentrés. Pour ce qui est de la sélection on repassera. Ce n’est pas tous les jours qu’on verra le Heat avec plus de 40% à 3 points. Justise Winslow s’est permis de même lâché lui aussi un record avec 11 passes. Derrick Jones Jr aura été important à chaque fois, surtout pendant les différents momentums avec 14 points. James Johnson a montré du très bon et du archi mauvais. Si rien est à redire sur le coaching de Spoelstra dans le fond, ce n’est pas le cas des rotations qui sont à travailler.

Dwyane Wade s’en va à la fin de la saison. Que ça va être dur, surtout dans des matchs tels que celui-ci, où il a émerveillé de son talent. Ce serait une belle opposition de voir ces deux équipes en playoffs et vu le classement, c’est plus que possible.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités