*
Connect with us

Actualités

Draymond Green, l’homme qui aime par dessus tout la haine

Source photo : Complex

Draymond Green aime la haine, c’est comme ça. Certains joueurs n’aiment pas être critiqués, d’autres adorent ça et il en fait partie. Il s’en sert pour devenir meilleur et on peut dire que sa carrière parle pour lui.

Le mental est le mot maître dans le sport de haut niveau et plus précisément en NBA. Draymond Green est petit pour son poste, pas vraiment technique et en dessous de la moyenne au shoot. Pourtant, lors de la décennie 2010, il a réussi à être l’un des joueurs les plus complets de la ligue, sans doute le meilleur défenseur et surtout une référence à son poste. Il est aussi ce lui qui a bavé le plus sur les arbitres mais c’est un autre débat. Dès son entrée au sein de la grande ligue, il a fait une « Gilbert Arenas ». Drafté à la 35ème position, tout droit sorti de Michigan State, il se souvient plus que quiconque de cette draft 2012. Bradley Beal, Anthony Davis, Damian Lillard, Evan Fournier, Khris Middleton, il y a du beau monde. L’intérieur pense qu’il aurait dû être choisi dans le top 5. Plus encore, il se souvient joueur par joueur, des 34 premiers choisis avant lui :

« Je n’oublierai jamais cette nuit-là. J’ai dû attendre tout ce temps. Je ne dis pas que je suis arrogant ou quoi que ce soit, mais je sentais que j’attendais derrière des gars alors que j’étais meilleur.

Et je pense que je l’ai prouvé. »

On l’a vu dernièrement, Draymond Green a participé à plusieurs émissions lors du premier confinement. Il aime parler mais il aime aussi entendre parler. Si le peuple s’endort devant Netflix, lui s’endort devant ESPN et autres programmes sportifs. Le triple champion NBA augmenterait même le son en s’endormant selon ses propres dires, pour savoir quels journalistes parlent mal de lui. Pourquoi ? Il note que beaucoup de journalistes et même fans le détestent. Draymond Green se sert de cette haine pour se motiver et alimenter sa passion déjà dévorante et montrer au monde ce qu’il peut faire. Dernier exemple en date, la saison 2020 des Dubs, qui s’est terminé avec le 2ème pire bilan de toute la ligue derrière les Cavs :

« À tous les gens sur internet qui veulent se foutre de notre saison. Je m’en bats les co*illes ! J’apprécie même tous les gens qui parlent mal de nous. J’en ai besoin pour rallumer le feu qui brûle sous mon c*l. » Draymond Green via All The Smoke

Sans doute que Draymond Green n’a pas oublié. Demain, le joueur jouera normalement (annoncé incertain), de quoi sortir une saison du feu de dieu. Golden State sera attendu au tournant. A 30 ans, Dray a beaucoup à prouver.

Donovan Mitchell s’exprime sur l’énorme contrat de Rudy Gobert

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités