*
Connect with us

Actualités

Les Hawks s’imposent à l’arrache : la manière est à revoir, seul le résultat compte en playoffs

Menés 2-1 dans la série les opposant aux Philadelphie 76ers, les Hawks d’Atlanta n’avaient d’autre choix que de s’imposer cette nuit à domicile pour continuer d’espérer. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la troupe de Trae Young s’est démenée pour s’imposer et relancer ainsi la série. C’est notamment au terme d’un match complètement fou qui aura vu les 76ers dominer les Hawks avec 18 points d’avance s’incliner en toute fin d’un money-time incroyable sur le score de 103-100.

Ce match était attendu du côté de chaque équipe et à raison, pour Philly, l’objectif était simple, économiser Joel Embiid au maximum tout en sécurisant une victoire qui aurait ramené l’équipe de Pennsylvanie à domicile avec deux balles de matchs dans cette série. Du côté des Hawks, il fallait absolument remporter ce match pour relancer le Momentum dans cette confrontation et retourner à Philadelphie avec plus de confiance. Le moins que l’on puisse dire, c’est que le match a commencé sur les pires bases possibles. Les deux équipes ne semblaient pas du tout dedans au début de la rencontre puisque nous avons l’occasion d’assister à un festival de lancer de saucisse, les deux équipes ratant à tour de rôles de nombreux tirs. Atlanta malgré de nombreux tirs ratés sont entrés de la meilleure manière dans la rencontre, prenant rapidement le large après 4 minutes sur un trois point de Bogdan Bogdanovic et menant ainsi 10-4. Il n’en fallut pas beaucoup plus à Joel Embiid qui s’est rapidement mis en route, menant les siens à un joli premier run de 20 à 6 notamment en mettant le bouillon à Clint Capela et concluant ainsi le premier quart-temps sur le score de 28-20, avantage Sixers.

Le second quart-temps a semblé démarré de la même manière, le Momentum étant du côté des joueurs de Doc Rivers. Pourtant, c’est bel et bien Atlanta qui revient dans la rencontre, remontant un joli déficit pour se tenir en embuscade à seulement 3 points derrière les 76ers. Pas de chance pour les Hawks qui sur la fin du second quart ont subi un autre run très violent de la part des Sixers, et notamment Seth Curry qui a littéralement pris feu derrière l’arc. Philly a bien négocié sa fin de deuxième quart-temps, imposant ainsi un run de 17-3 à Atlanta pour reprendre le large au score et rentrer au vestiaire sur le score de 62-49. A ce moment précis, on se dit que ça sent plutôt bon pour Ben Simmons, Tobias Harris et compagnie, sauf que Joel Embiid a complètement foiré sa seconde mi-temps. Le géant Camerounais, se tenant souvent la jambe a semblé être pas mal gêné pendant la rencontre, l’empêchant d’être aussi dominant que d’habitude en attaque du côté Sixers. Le troisième quart a été totalement différent des deux premières périodes auxquelles nous avons pu assister puisque ce sont bien les Hawks qui petit à petit sont remontés dans le match, grapillant des points notamment sur les nombreuses pertes de balles commises par Philadelphie.  Gêné à l’épaule droite, Trae Young n’a pas été très en vue en première mi-temps, se limitant ainsi à un rôle de passeur, mais c’est en seconde mi-temps que l’ancien prospect d’Oklahoma s’est réveillé et ce, pour le plus grand désarroi des Sixers.

Au final, les Sixers n’auront joué qu’une mi-temps dans cette rencontre, se laissant mourir à petit feu tout au long de la rencontre, et permettant ainsi aux Hawks de refaire son déficit et même de passer devant dans le dernier quart-temps. Pourtant, quand on s’intéresse aux stats collectives de plus près, ce sont bien les Sixers qui ont été les plus efficaces, notamment en arborant un petit 43,5% de réussite au tir dont un joli 40,7%. Alors que du côté d’Atlanta, la mire a semblé être sacrément plus complexe à régler avec 36,6% de réussite au shoot dont seulement 30% du parking. Pourtant, ce sont bien les Hawks qui aux forceps ont littéralement tout donné dans le dernier quart-temps pour sécuriser la victoire dans les toutes dernières secondes sur deux lancers-francs de Trae Young. Les Sixers ont eu l’occasion d’égaliser dans les derniers instants de la rencontre mais le shoot pris par Seth Curry au buzzer n’a pas fait mouche. Le meneur de jeu d’Atlanta termine ainsi la rencontre avec 25 points mais surtout 18 passes décisives, un record en carrière, mais surtout une stats qui n’avait pas été réalisé depuis 1991 et un certain Tim Hardaway.

Du côté d’Atlanta, on peut respirer avec cette belle victoire et cela peut totalement relancer la série. Attention tout de même à l’état de santé de Trae Young qui a semblé être pas mal gêné par son épaule droite. Affaire à suivre donc pour les Hawks. Du côté de Philly, les hommes de Doc Rivers loupent une occasion en or de revenir au Wells Fargo Center avec deux balles de matchs et l’état de santé de Joel Embiid peut être un facteur important à prendre en compte pour la suite de la série. Le Camerounais termine d’ailleurs la rencontre avec un atroce 4-20 au shoot et 17 petits points, fort heureusement, il se rattrape avec 21 rebonds.

Attention donc, le Momentum pourrait s’inverser dans la série et l’avantage psychologique semble être repassé du côté des Hawks. Le match 5, qui se déroulera dans la nuit de Mercredi à Jeudi devrait permettre de confirmer ou non cela et tout semble indiquer que ce game 5 sera d’une très haute importance pour les deux équipes.

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Nate McMillan rend hommage à Trae Young, et une épaule touchée : entre confiance, dureté et leadership, le meneur des Hawks a rempli son rôle

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités