*
Connect with us

Actualités

Kawhi Leonard et Paul George en patrons : les Clippers haussent le ton, une nouvelle série commence

Source Photo : Getty Images

Une mi-temps outrageusement dominée et une deuxième partie de match gérée. Voici le menu proposé par les Clippers pour le Game 4 au Staples Center. Le Jazz a été désastreux en première période et L.A. a su profiter de la faiblesse adverse pour imposer son jeu, son rythme et mettre la main sur la rencontre.

Ce soir, les Clippers ont montré leur plus beau visage depuis le début des playoffs. Le small ball remis en place fonctionne parfaitement, Los Angeles est alors trop rapide pour un Jazz complètement dépassé. Ajoute à cela une excellente pression défensive, des cadres qui assurent à l’instar de Paul George, Kawhi Leonard, ainsi qu’un Marcus Morris à 22 points à 5/5 derrière l’arc en première mi-temps et tout va pour le mieux chez les Clippers. Alors que côté Utah, c’est pas joli joli. En manque d’intensité, les Jazzmens attaquent n’importe comment, ne savent pas mettent un pied devant l’autre et perdent trop de ballons. Les systèmes offensifs sont très pauvres : Jordan Clarkson enchaîne iso sur iso en tunnel vision et envoie, tout comme ses partenaires, brique sur brique (tous les shoots du Jazz sont très courts.) Ils sont bougés dans tous les domaines, et face à des bons Clippers, la blessure de Mike Conley est trop lourde de conséquences, il y a trop peu de créativité. On sait que le Jazz peut s’enflammer, mais l’équipe cherche trop à inscrire ce trois points qui les lancera, quand les Clippers sont solides derrière et efficaces en attaque. Donovan Mitchell se réveille tout seul en fin de première période grâce à d’énormes tirs primés, montrant bien la faible aide de ses mates ce soir. La montée en puissance impressionnante de Spida n’est pas suivie d’une remontada, car les Clippers sont là mentalement  et dominateurs sur tous les aspects. Comme preuve à l’appui cet énorme dunk de The Claw sur Favors qui postérise le joueur du Jazz.

Après la pause, le Jazz commence enfin à jouer au basket. De biens meilleures intentions et un jeu collectif retrouvé, privilégiant davantage Rudy Gobert plutôt que de le mettre en difficulté face à ce small ball. Décisif pour ce retour, le Français est sorti par Quin Snyder, inquiet pour ses fautes. La petite lueur d’espoir de Salt Lake City est alors éteinte par les deux leaders de L.A. : Kawhi Leonard et Paul George (31 points tous les deux), sans oublier l’impact défensif de Nicolas Batum et sa participation à la fluidification du jeu. Le nouveau match stratosphérique de Donovan Mitchell ne suffit pas (37 points, 5 rebonds, 5 passes). Quelques runs sont lancés par les Mormons dans le dernier quart, mais c’est bien trop tard. Les Clippers ont parfaitement fait le travail en première mi-temps et ont été prudents au moment où le Jazz pouvait revenir au score. Un match maîtrisé de bout en bout qu’on aurait dû et que l’on devrait voir plus souvent pour les hommes de Tyronn Lue à ce stade. Score 118-104 la série en est à 2-2 avant de revenir dans l’Utah pour le Game 5.

Cette fois, les Clippers gagnent à domicile et perdent à l’extérieur, mais ils connaissent parfaitement ce scénario. S’ils affichent ce niveau de jeu durant le reste des playoffs, ils seront difficiles à résister. L’interrogation reste la même depuis le début de la série pour le Jazz, quand Mike Conley reviendra sur le parquet ? Donovan Mitchell donne ce qu’il a, mais est trop seul à la création pour aider son équipe. Toujours autant d’interrogations dans cette série avant le Game 5 décisif à Salt Lake City.

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Donovan Mitchell avoue la puissance des Clippers mais veut de l'agressivité des siens : Kawhi Leonard est en train de donner le ton pour les Clippers

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités