*
Connect with us

Actualités

Le game 1 annonce la couleur : Trae Young peut compter sur ses lieutenants, pour éviter le comeback de ces playoffs !

C’était le 1er match de ce 2ème tour et le scénario du game 1 fut rocambolesque. Si les Hawks ont failli se foirer en fin de match, leur partition fut solide et sans Cam Reddish et DeAndre Hunter s’il vous plaît… On retiendra la performance de haut vol de Trae Young… 35 points et 10 passes.

Atlanta vient avec une étiquette d’outsider et n’a rien à perdre. Trae Young est toujours aussi chaud et n’a rien perdu de sa superbe. Teardrop, 3 points, passe après pick and roll, passe côté faible, il fait absolument tout à la défense des Sixers, qui n’arrive pas à contrôler les attaquants adverses. En 10 minutes, Trae Young est déjà à 10 points et les Hawks prennent 12 points d’avance ! Nate McMillan tente une rotation « hockey » (change ses 5 joueurs en même temps) et ça marche, ce qui peut être surprenant. Atlanta prendra jusqu’à 12 points d’avance après le 1er acte et une adresse à 3 points digne des Suns 2006.
Bogdanovic auteur de 2 paniers à 3 points en début de match, est de retour pour aider la second unit. Les Hawks font le boulot en prenant jusqu’à 20 points et force un temps mort en début de 2eme QT. L’écart montera même jusqu’à 26 points pour le plus grand plaisir de Quavo présent dans la salle. Philadelphie joue trop soft, trop gentil et le meneur de jeu finit avec 25 points à la mi-temps et 20 points d’avance pour l’ancienne franchise de Dominique Wilkins !

Doc Rivers se devait de changer son plan de jeu face à Trae Young. Ben Simmons le prend en 1 contre 1 et sur pick and roll, il demande à Joel Embiid de trapper afin de mettre un peu de pression. Les Sixers retrouvent leur adresse à 3 points et l’écart descend à 15 points assez vite dans le 3ème quart-temps. Ben Simmons se prend sa 3ème faute et ne peut plus prendre Trae Young. Nate McMillan en profite pour faire rentrer Kevin Huerter qui apporte plus de solutions que Solomon Hill en attaque et le choix est payant. Atlanta reprend 21 points d’écart. Matisse Thybulle permettra de donner du fil à retordre à Trae Young mais les Hawks continuent de produire un excellent basket… jusqu’au dernier quart-temps. Les Sixers réussissent l’exploit de revenir dans le match avec une pression tout terrain qui marche. Joel Embiid porte son équipe à bout de bras en atteignant assez facilement la barre des 30 points. Les Hawks sont en train de choke, à l’image de Kevin Huerter et Philly reviendra même à 3 points. Ce sera finalement sur un alleyoop de John Collins et un 3 points de Bogdan Bogdanovic, que les Hawks vont forcer la victoire mais que ce fut compliqué de tenir bon.

Doc Rivers doit revoir sa copie et contrôler la tête du serpent. Sans doute que les Hawks ne shooteront pas aussi bien toute la série mais ils ont montré une capacité à faire les bons choix sur une grande partie du match. C’est désormais Philadelphie qui a la pression…

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Doc Rivers a peur de mettre Ben Simmons sur Trae Young : petite langue de bois sur l'arbitrage et la "nouvelle" NBA

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités