*
Connect with us

Actualités

Les Wizards arrachent un succès aux Sixers : un seul être vous manque et tout est dépeuplé

Source Photo : The Philadelphia Inquirer

Les Sixers ont dominé pendant trois matchs, mais ont fini par lâcher le Game 4. Les Wizards ont profité des erreurs de Simmons et de la blessure de Joel Embiid pour taper là où ça fait mal et prendre leur première victoire dans la série.

Les Wizards disaient garder espoir avant la rencontre, mais les Sixers n’envisageaient pas leurs faire cadeau d’un match au coup d’envoi. Comme depuis le début de la série, Philly prend le dessus physiquement sur ses opposants. Russell Westrbook et Bradley Beal ne sont visiblement pas dans le coup, et le réveil vient de Davis Bertans adroit derrière l’arc, avant que Robin Lopez nous sorte ses fameux hooks pour recoller au score. Chez les Sixers, on s’inquiète pour Joel Embiid, rentré aux vestiaires après une mauvaise chute sur le dos. La sortie du Camerounais n’est pas plus mal pour Lopez, qui enquille les paniers dans la peinture : 14 points, 7/8 à la mi-temps. Sans sa pierre angulaire et un Ben Simmons pénalisé par les fautes, les 76ers assurent comme ils peuvent au scoring, tout le monde y met un peu du sien : Harris, Hill, Thybulle… mais la perte de Embiid qui ne rentrera pas du deuxième quart se ressent défensivement. Déjà que Lopez prenait feu, Brodie se réveille à la passe. Même s’il reste désastreux au tir (6 points, 1/10), il finit la mi-temps en double-double avec 10 passes et 10 rebonds.

Au retour des vestiaires, on apprend la mauvaise nouvelle : Embiid ne reviendra pas à cause d’une blessure au genou droit. Les Wizards reviennent avec de meilleures intentions, pendant que les Sixers perdent trop de ballons offensivement sans assurer le repli défensif, laissant des shoots ouverts. Beal et Westbrook sont un peu plus adroits, mais c’est un autre duo qui permet aux Wizards de prendre de l’avance : Rui Hachimura et Daniel Gafford. Excellent défensivement, Daniel Gafford assure aussi aux lancers et à la réception des passes de Russ ou de Beal (12 points, 5 contres). Même constat pour Hachimura, en pénétration et à trois points, le Japonais se montre dominant (20 points, 13 rebonds). Présent au rebond offensif, Philly ne décroche pas, mais on ne sait plus par qui passer offensivement. Tobias Harris tente de prendre les rênes de l’attaque, mais ne réussit pas toutes ses isolations (21 points à 8/24, 13 rebonds, 5 passes), et quand il n’est pas là, les systèmes offensifs font mal aux yeux. Alors que l’on imagine les Sixers perdent le fil, ils reviennent à partir du dernier quart. Un trois points de Simmons et tout le monde accélère. Tyrese Maxey prend feu l’espace de quelques minutes, rentre plusieurs tirs pour ramener son équipe. Washington perd le fil et cumule les pertes de balles à leur tour (13 au total dont 7 pour Beal). Mais dans le money time, les Wizards sont les plus rusés et envoient Ben Simmons sur la ligne. Un bon hack-a-Simmons pendant que Russell Westbrook (19 points, 21 rebonds, 14 passes) et Bradley Beal (27 points) finissent proprement leur fin de match pour assurer la victoire : 122-114.

Les Wizards sauvent l’honneur dans la série et évitent le sweep humiliant. Avant le retour à Philadelphie, les Sixers vont se préoccuper de l’état de santé de Joel Embiid, pour l’avenir de cette postseason.

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Un fan a encore dépassé les limites : la NBA doit commencer à être plus sévère

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités