*
Connect with us

Actualités

Utah refait le coup : nouveau match serré, nouvelle victoire dans le clutch, Donovan Mitchell et les siens sont des spécialistes

C’était la seule affiche de la nuit à l’Ouest. Memphis recevait Utah avec l’espoir de se relancer après la défaite dans le game 3. Le souci est que l’équipe au meilleur bilan NBA était bien décidée à montrer qui est le patron de la ligue.

Utah démarre le match selon le système habituel. Tous les titulaires sont responsabilisés dans le système de Quin Snyder, le jeu est léché, la circulation de balle est parfaite et on trouve les shooteurs ouverts. Royce O’Neal (9 points) met dedans, et le Jazz met les deux mains sur le volant. De l’autre côté, les Grizzlies jouent beaucoup sur un Jonas Valanciunas (14 points) au poste, mais le pivot lituanien n’est pas toujours en réussite. Memphis réussit quand même à recoller au score avec la très bonne entrée de Desmond Bane (7 points) et une belle efficacité offensive de Jaren Jackson Jr, pendant qu’en face on s’amuse à gâcher des possessions en isolation. Jordan Clarkson (24 points) fait alors son entrée pour faire… du Jordan Clarkson. Du shoot, encore du shoot, un peu de drive, mais surtout pas de passes, c’est péché. Grayson Allen (8 points) lui rentre quelques shoots et tout le monde rentre au vestiaire côte-à-côte sur le score de 59-54 en faveur du Jazz.

Au retour des vestiaires, on retrouve un Jazz en contrôle. Mike Conley (11 points) gère le tempo, Donovan Mitchell (30 points) prend les espaces et Rudy Gobert (17 points) fait n’importe quoi, frustré. L’équipe de Salt Lake City prend une dizaine de points d’avance, avance qu’elle va réussir à conserver une bonne partie de la seconde mi-temps, notamment grâce à un run de 16-6 dans le 3ème quart temps. Du côté de Memphis, on essaye de réagir avec Dillon Brooks (21 points) et Ja Morant (23 points), qui font tout pour ramener les oursons. Jaren Jackson Jr (21 points), décalé en pivot, continue de faire très mal à Gobert, pas assez mobile pour l’intérieur fuyant de Memphis. Puis commence le show De’Anthony Melton. 0 point à la mi-temps, 3 à la fin du 3ème quart temps, 15 à la fin du match. L’arrière des Grizzlies prend complètement feu dans le dernier quart temps pour porter sur ses épaules son équipe et entamer un run de 14-4 pour recoller au score. Il ne reste alors plus que 2-3 points d’avance pour le Jazz. Sauf que Mike Conley et les siens refont le coup du game 3, déjà dans le même scénario. La défense s’intensifie, Conley et Bogdanovic (13 points) plantent les shoots au moment où il le faut, et les Grizzlies sont obligés de lâcher l’affaire, trop courts dans cette fin de match. Victoire 120-113 Utah.

Les Grizzlies auront encore une fois tout donné devant leur public. 2 matchs à domicile, 2 défaites face à la meilleure équipe de la ligue qui tient son rang. Frustrant mais logique, les oursons sont encore trop tendres pour ce type d’échéance.

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: Donovan Mitchell paraphrase Kobe Bryant 2009 : "Le job n'est pas terminé"

  2. Pingback: Papa Ja Morant remercie le Jazz de vouloir se faire pardonner : "C'est un beau geste de leur part"

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités