Connect with us

Actualités

Les Lakers gâchent le one man show de Jamal Murray : 3 à 1 pour les adversaires des Nuggets, on a déjà vu ça quelque part…

Denver a raté son comeback de peu, mais raté quand même grâce à une domination globale des Lakers sur la totalité de la rencontre. Jamal Murray a tenu son équipe à bout de bras, sauf qu’en playoffs, il est difficile de gagner seul. Anthony Davis a été trop monstrueux en début de match, pour pouvoir lutter, surtout que Lebron James l’a bien secondé. Désormais 3 à 1 pour les Lakers. La route sera facile pour aller en finale ? N’oublions pas qui est en face d’eux…

Anthony Davis a toujours la flemme d’aller aux rebonds (0 en première mi-temps), Anthony Davis a cependant très faim de shoots et il le montre en rentrant ses 6 premiers (12 points), tous à deux points. En début de match, il score plus que les Nuggets. Jamal Murray score ses premiers points à son tour et ce sera le début d’un grand show. Avant d’évoquer le match de l’ancien pensionnaire de Kentucky, évoquons Dwight Howard. Monstrueux grâce à son activité en défense et sa domination dans la raquette adverse, Nikola Jokic ne fait que subir, lui qui ne tentera qu’un shoot dans les 12 premières minutes. C’est donc un coaching gagnant de Frank Vogel, de l’avoir mis dans le cinq de départ. Lebron James n’a qu’à suivre le troupeau et les Lakers mènent logiquement.

Lebron James passe la 2ème, avec Anthony Davis qui se repose sur le banc, jusqu’à prendre 12 points d’avance. On ne verra pas beaucoup Nikola Jokic pendant ce match mais il se réveille enfin dans ce 2ème quart-temps, bien que son association avec Plumlee, est pour le moins bizarre. Moins de spacing, moins de shoots à 3 points et donc moins d’efficacité. Pour revenir, encore et toujours Jamal Murray, bien aidé par Dwight Howard pour faire le show. Le premier cité nous sort un layup Jordanesque, sans oublier sa qualité de shoot, il porte littéralement l’équipe sur son dos, pendant que l’autre écrase la raquette avec notamment une grosse claquette sur Jerami Grant. Il prouve être à la maison à Orlando et à la pause, seuls 5 points d’écart séparent les deux équipes.

Denver veut absolument repasser devant avant d’attaquer le money-time et force beaucoup à 3 points, avec une réussite qui leur sourit. Sans un Jokic efficace, Mike Malone s’appuie sur Monte Morris et une nouvelle fois Jamal Murray. Il faut bien puisque Millsap ne rentre pas un shoot et plus encore, collectionne les fautes. Il n’aura joué que 17 minutes cette nuit. Mais le grand homme de ce 3ème quart-temps se nomme Michael Porter Jr. Il croque dans tous les sens du terme Kyle Kuzma, à tel point qu’il pourrait passer sur cauchemar en cuisine, tellement il cuisine son vis à vis, et ses deux gros shoots à 3 points libèrent d’une certaine façon les siens, pour que l’écart ne soit pas conséquent avant d’attaquer le 4ème quart-temps. Jamal Murray tente et rentre tous les shoots impossibles. Les fans des Lakers commencent à se gratter la tête et il y a de quoi : 32 points à 12/20 au shoot et 8 passes décisives.

Vous a t-on déjà parlé de Jamal Murray ? Oui ? Tant pis, on recommence. On pourrait écrire ce papier avec clic droit copier, puis clic gauche coller. Pendant tout le match, il ne fait que rentrer des shoots sortis d’un autre monde. Dans le money-time, il le fait contre Danny Green, Rajon Rondo et Anthony Davis. Puis c’est alors que Lebron James rentre en piste et le prend au marquage. Parfois en dépassant la limite, avec des fautes qui auraient pu être sifflées, Lebron prend le dessus. Il faut néanmoins reconnaître que le physique, la défense de Bron et la taille posent problème à Jamal Murray, qui aussi par fatigue (45 minutes), craquera au fur et à mesure du crunch time. Pas vraiment aidé par Nikola Jokic, se prenant deux fautes tôt dans le quart-temps et en face, Lebron James et Anthony Davis déroulent, il est vrai, de manière brouillon mais la victoire est assurée. On oubliera pas de citer aussi les gros 3 points de Rajon Rondo et KCP. Petite frayeur tout de même, AD s’est blessé à la cheville. Visiblement plus de peur que de mal, il arrivera à revenir sur le terrain.

3 à 1 contre les Lakers, ce n’est pas 3 à 1 contre les Clippers ou le Jazz. Aux Nuggets de bien jouer, malheureusement, ce n’est pas avec Jerami Grant en tant que second scoreur de l’équipe (17 points hier), que les siens arriveront à réaliser un énième comeback. On a déjà hâte de voir ça car les Lakers seront en mission.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"













More in Actualités