Connect with us

Actualités

Anthony Davis pas impressionné pour sa 1ère finale de conférence : 37 points, 10 rebonds, 4 passes, une performance à la hauteur de son talent pour prendre le match 1

124 à 112. Le score ne reflète en rien la véritable domination des Lakers, surtout après la pause. Anthony Davis a été celui qui a tué le match, bien suivi par un collectif. Denver n’a rien défendu cette nuit et c’est ce qui les a tué.

Le 1er match de la finale de la conférence ouest s’ouvrait à 3 heures du matin. Il faudra s’habituer désormais, chaque match sera diffusé tard, pour coller à l’heure américaine. Bien que sorti de deux matchs 7, Denver veut jouer à un rythme très élevé, ce qui n’est pas forcément une bonne idée quand on sait qu’en face, il y a un Lebron James qui adore courir. Si Javale Mcgee contre Nikola Jokic pour la première action du match, il se fait ensuite manger par le pivot de Denver, qui réalise un festival. Les Lakers n’arrivent pas à défendre sur la star des Nuggets, surtout que ça switche beaucoup, sans vraiment le vouloir. Ils peuvent au moins compter sur Anthony Davis, solide en attaque et déterminé à profiter de chaque duel à son avantage. Les deux équipes sont ultra-agressives en attaque et passives en défense. Résultat des courses, Denver mène 38 à 36 après le 1er quart-temps, grâce notamment un buzzer de Jamal Murray.

Les soucis vont alors commencer pour les Nuggets, là encore en défense. Markieff Morris commence à chauffer avec 2 paniers à 3 points et Lebron James n’est qu’au début de son festival. Paul Millsap et Nikola Jokic vont vite obtenir 3 fautes. Jamal Murray doit alors se débrouiller seul et arrive à tenir son équipe à bout de bras, mais l’écart dépasse les 10 points. Le joueur se prend par la suite une technique, il en a marre de l’arbitrage et on peut le comprendre. Dans le seul 2ème quart-temps, les Lakers vont shooter plus de 20 lancers !! Un chiffre considérable et grand facteur de leur avance au score. À son tour, le canadien se prendra sa 3ème faute… Dwight Howard fait une super entrée grâce à sa passion et sa détermination, des deux côtés du terrain. Ironiquement, les Lakers n’arrivent pas à tuer le match, malgré les absences des 3 leaders en face. Lebron James et Anthony Davis terminent à 15 et 17 points à la pause, les Lakers mènent de 11 points avant le retour au vestiaire.

Nikola Jokic le sait, les arbitres lui autoriseront quelques fautes et ce dernier joue avec le feu. Il est à deux doigts de prendre sa 5ème, qu’il prendra finalement dans les dernières secondes du 3ème quart-temps. Le Nugget réalise au moins 2 à 3 fautes mais les arbitres ont été indulgents. Pendant ce temps, Anthony Davis écrase tout sur son passage. Il plante 13 points durant cette période et tout son répertoire y passe. Plus en périphérie, son duo avec Rajon Rondo fait le boulot et permettra de tuer le game. Car oui, RR9 est vraiment en mode playoffs. Dwight Howard en profite aussi pour claquer un poster monstrueux. Jamal Murray fait ce qu’il peut mais la défense ne suit pas et l’écart ne fait qu’augmenter, jusqu’à dépasser la barre des 20 unités. Anthony Davis est logiquement élu meilleur joueur du match par nos soins : 37 points, 10 rebonds, 4 passes, tout en ça en 33 minutes. Pas du tout impressionné pour sa première finale de conférence, Lebron James s’est bien reposé sur lui (12 passes).

Le dernier quart-temps sera l’occasion de voir que Bol Bol a du basket et Michael Porter Jr a pu se remettre en confiance. Son apport sera vital et il devra apporter en attaque, ce qui n’a pas été le cas pour lui durant les 3 premiers quart-temps.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités