*
Connect with us

Actualités

Rudy Gobert s’exprime sur la capacité du Jazz à gagner en toute circonstance : la défense fait gagner les titres, qu’importe l’adresse

Source photo : EssentiallySports

Le Jazz enchaîne les parties qui ne sont pas serrées. Et on se demande d’ailleurs, quand-est ce que la folle série des coéquipiers de Rudy Gobert va s’achever. 

Le Jazz contre les petites équipes, c’est victoire. Le Jazz contre les bonnes équipes, c’est victoire. Le Jazz contre les cadors, c’est victoire. Et mieux encore, Utah l’emporte à chaque fois, peu importe l’adresse. Et ça a été le cas ce soir, où l’équipe a vraiment été maladroite, notamment dans le premier quart puisque le Jazz avait inscrit un trois points sur douze tentatives. .Et pourtant, ça n’a pas empêché les coéquipiers de Donovan Mitchell d’être sereins. Tout simplement parce que la défense de Royce O’Neale, de Rudy Gobert et de tous les autres, était étouffante. Seulement 57 points encaissés après 36 minutes disputées ! Et après une mauvaise entame de match, le Jazz a bien fixé la défense adverse pour retrouver de l’adresse

Nous savons que nos shoots ne vont pas toujours tomber dedans. C’est le basket. Mais nous savons que nous avons une chance de l’emporter chaque soir avec notre défense. Nous avons des gars qui sont vraiment bons pour créer ces avantages, puis nous sommes capables d’engager leur défense et qu’elle essaye de nous éloigner du cercle, c’est comme ça que nous obtenons nos shoots à trois points. C’est pourquoi c’est tant difficile pour la défense. Nous sommes bons pour mettre la pression sur le cercle et la défense doit prendre des décisions. 

Toujours sans Mike Conley, le Jazz parvient à trouver des solutions un peu partout lorsque l’adresse n’est pas au rendez vous. Par exemple, Utah a largement dominé Miami sur les secondes chances (13 points contre 2) et en contre attaque (10 points pour le Heat, le double pour le Jazz). Cette équipe est vraiment complète.  Et ça explique probablement la grosse série du Jazz. 18 victoires en 19 rencontres, et l’excuse du calendrier n’est absolument pas valable. Et d’ailleurs, Utah est incontestablement la meilleure équipe de la ligue, et prochainement, le Jazz sera confronté aux Sixers, aux Clippers (x2) et aux Lakers. Quatre rencontres, dans les dix prochains jours, qui confirmeront si Utah peut devenir plus qu’un sérieux outsider. 

C’est le moment de prendre note, parce que le Jazz n’est visiblement pas que de passage. Seuls les Nuggets ont réussi à mettre Utah en difficulté. Alors que les adversaires étaient parfois coriaces : Milwaukee, Miami, Boston ou encore Indiana.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités