Tony Parker lance un coup de gueule et ne veut pas envoyer son équipe en Russie : « On est en 2022, c'est du grand n'importe quoi »
*
Connect with us

Actualités

Tony Parker lance un coup de gueule et ne veut pas envoyer son équipe en Russie : « On est en 2022, c’est du grand n’importe quoi »

La situation de l’Ukraine allait à un moment donné ou à un autre toucher le monde du sport. Ce qu’on ne savait pas, c’est que Tony Parker serait le premier à « intervenir » dans cette situation dévastatrice. Le sport et la politique ne font pas toujours bon ménage et les prochains jours risquent d’être très chauds.

Avant de parler de la sortie remarquée de Tony Parker, il faut comprendre ce qui se passe en ce moment. Le covid a tout changé dans le monde du sport, jusqu’à le toucher pendant 2 années consécutives. La situation géopolitique ne va rien arranger, ce qui nous amène à la situation d’aujourd’hui. Après plusieurs mois de tension, Vladimir Poutine a ordonné à son armée d’envahir l’Ukraine. Plusieurs attaques ont été lancées, notamment dans la capitale Kiev et des combats sont même en cours. Appelons un chat un chat, c’est une guerre. Les morts se compteraient en plusieurs centaines de victimes. Pour ceux qui ont lâché Tony Parker depuis la NBA, il faut savoir qu’il est le big boss de l’Asvel (équipes masculine et féminine) et hasard du calendrier, son équipe devait disputer un match en Russie pas plus tard que mardi prochain en Euroleague. Une décision devait vite être prise pour Tony P et il a utilisé les réseaux pour taper du poing sur la table :

« Nous n’irons pas en Russie la semaine prochaine. Je l’ai déjà annoncé à mes joueurs et mon staff. Cela va au delà du sport. On ne peut pas accepter la situation qui est totalement à l’opposé de nos valeurs. Il est hors de question d’envoyer notre équipe en Russie.

On est en 2022, c’est du grand n’importe quoi ». Tony Parker

L’équipe coachée par TJ Parker avait 2 matchs à jouer :  Zenit Saint-Pétersbourg, à l’Astroballe, avant d’aller à Kazan le jeudi 3 mars. Tony Parker a indiqué qu’une réunion au sommet se tiendra entre dirigeants européens pour la marche à suivre car les choses vont vite s’accélérer et qu’un choix commun (ou pas) devra être fait collectivement, pour le bien de tous. Côté sportif, tout va mal pour l’ASVEL, qui a perdu son 5ème match de suite en Euroleague. Il faut voir les choses en face, Monaco est le seul possible représentant bleu, blanc, rouge pour un potentiel quart de finale. Avec cette défaite à domicile, l’ASVEL descend encore un peu plus au classement, même si tout est possible mathématiquement.

L’Euroleague est dans de beaux draps mais à l’heure actuelle, il y a bien plus important qu’une compétition. On a forcément une pensée pour l’Ukraine et les semaines à venir risquent d’être cruelles pour ce pays. Seul le temps nous le dira.

Quand Nicolas Batum raconte le rythme infernal de la NBA mais tellement kiffant à la fois

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités