*
Connect with us

Actualités

Tim Duncan gagne son premier match en tant que Coach : pour la manière, on repassera

Charlotte – San Antonio ? Pas vraiment le match de l’année. Une équipe des Hornets qui joue sans Graham. De l’autre côté, San Antonio est toujours à la recherche d’un spot en playoffs mais qui leur est compliqué d’enchaîner deux succès de suite. Mais le fait le plus important de la soirée était que Tim Duncan, allait remplacer Gregg Popovich, absent pour motif personnel (de retour contre Brooklyn). Il a gagné plus de 1000 matchs en tant que joueur mais aucun en tant que coach… Avant cette nuit ! Histoire de nous filer un coup de vieux encore un peu plus. Parlons tout de suite du 4ème quart-temps, car c’est le moment plus important de cette rencontre. San Antonio semble avoir sécurisé sa victoire, avec plusieurs 3 points, notamment un vital de Dejounte Murray (21 points). Mais ce dernier a fait la grave erreur de prendre un shoot rapide dans la dernière minute. Charlotte peut revenir à égalité, alors que quelques secondes auparavant, il y avait deux possessions d’écart. DeMar DeRozan prend un shoot compliqué à son tour, heureusement pour lui aussi, sans conséquence. La manière n’était pas là mais que la victoire fait du bien, tant pour le symbole que pour le moral.

Pourtant tout avait mal commencé pour les Spurs avec 2 points inscrits en 4 minutes, pour perdre le 1er quart-temps de 17 points. Les joueurs de Tim Duncan (non, c’est vraiment trop bizarre) ont réussi à inverser la tendance pour revenir dans la rencontre, il est vrai, avec un adversaire pas vraiment dingue. Outre Dejounte Murray, DeMar DeRozan a su créer du jeu (10 passes – 12 points) mais il serait quand même de bon aloi de se remettre à jouer offensivement. Le banc aura fait la différence, avec notamment un très bon passage de Rudy Gay, une solide défense dans le 3ème quart-temps et une adresse à 3 points correcte. Après les 3 points encaissés, il aura manqué un Graham pour Charlotte, en manque d’un leader offensif dans le money-time. Washington et Rozier terminent à 19 et 20 points respectivement mais la dernière balle de match laissera énormément de regrets.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités