Connect with us

Actualités

Stephen Curry se confie sur la signification du titre NBA 2022 : les larmes signifiaient quelque chose d’énorme après la descente aux enfers

NBA – Stephen Curry a gagné 4 titres NBA en moins de 10 ans. Une prouesse absolument folle, surtout quand on sait que l’équipe a beaucoup été blessée récemment. Il fait partie des grands de ce sport et le joueur des Golden State Warriors est revenu sur cette période très compliquée avant le couronnement à Boston. C’est l’occasion de comprendre un peu plus ses larmes, lui qui n’avait même pas commencé les playoffs en tant que titulaire !

C’est l’histoire d’un joueur NBA qui a beaucoup travaillé pour arriver là où il en est. Pour se faire, Steve Kerr l’a fait évoluer dans un merveilleux système, Bob Myers lui a donné les coéquipiers qu’il fallait et en 2015, le groupe explose enfin collectivement. L’équipe tue tout sur son passage, Stephen Curry gagne son 1er titre de MVP. Ses stats sont « faibles » mais il tourne tout de même à 23.8 points et 7.7 passes décisives. Personne ne prend encore conscience de quel genre de joueur il s’agit. Les Warriors en profitent pour gagner son 1er titre avec Andre Iguodala en tant que MVP. En 2016, l’histoire semble encore plus belle avec une pointe à plus de 30 points sur la saison, élu 1er MVP unanime de l’histoire, une victoire inespérée face au Thunder en finale de conférence après avoir été mené 3 à 1 mais Lebron James et Kyrie Irving sont passés par là pour récupérer le titre NBA en 2016, grâce à une remontada rentrée dans l’histoire. La direction décide de recruter Kevin Durant et sans surprise, deux titres viendront sur les deux saisons qui suivirent. Si la chance avait été de leur côté, les Warriors auraient même pu gagner un 3ème en 2019 mais quand deux All-Stars de ton équipe se blesse, c’est compliqué :

“Le premier (titre), vous ne savez pas vraiment ce qui se passe, jusqu’à vous y arrivez et puis vous célébrez. Les deux suivants sont une sorte de confirmation, en essayant de rester champion. Mais après ces trois dernières années et vous gagnez celui-là, c’est définitivement le plus spécial. »

Ce sont des paroles qui rappellent un peu le titre de Kobe Bryant à la fin des années 2000. Se remettre à gagner après avoir perdu, il n’y a sans doute pas meilleur sentiment, peu importe avec qui vous avez joué. De plus, gagner un titre NBA « sur le tard » et non en pleine jeunesse, permet de savourer encore plus cet accomplissement qui ne doit pas être pris pour acquis. Ses larmes étaient ainsi spéciales comme il l’explique :

« Tu ne me vois pas avec mes vilaines larmes sur le terrain pour rien. J’ai laissé libre cours à mes émotions après le match 6, ce qui signifiait à quel point c’était important pour moi, à quel point c’est important pour notre équipe. »

Ces larmes vont s’asseoir dans l’histoire avec celles de Lebron James après le 1er titre national tous sports confondus de la ville de Cleveland, ou celles de Michael Jordan lors de la fête des pères. Stephen Curry est d’ailleurs très honnête sur le sujet, ce titre remporté face aux Boston Celtics est pour lui son préféré quitte à choisir ceux remportés avec Kevin Durant. La grande question est de savoir si le « repeat » sera possible ?

Stephen Curry est toujours à un très haut niveau. On a pu le voir avec Kobe Bryant ou même Lebron James récemment. Rester à un haut niveau individuel et collectif, c’est quelque chose de très rare mais c’est tout le mal qu’on souhaite au joueur de pouvoir réussir une telle combinaison.

Le jour où le lycéen Lebron James a signé chez Nike et est devenu multimillionnaire au lycée

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: La séquence fun de la nuit : Stephen Curry accuse Kevin Harlan de lui jeter un sort aux lancers

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités