*
Connect with us

Actualités

Stephen Curry n’a pas apprécié et voulait faire fermer des bouches la saison passée : « J’ai entendu beaucoup de bruit »

Stephen Curry s’est livré sur quelques sentiments de la saison passée. Le meneur a voulu faire taire les mauvaises langues et a savouré le faire. Ce genre de petites de batailles personnelles qui permettent de se surmotiver.

La saison passée, Curry avait attendu seulement le 6ème match pour réaliser une performance à 62 points, c’était face à Portland. Il s’agissait de sa meilleure performance personnelle en carrière. Mais avant ça, il est important de se rappeler que le joueur avait été très maladroit. Sur 5 matchs, il avait raté 4 fois, au moins 8 paniers à 3 points. La saison venait à peine de commencer et pourtant le joueur était déjà clashé de tous les côtés. Et puis un certain soir du 4 janvier, « Baby Face » va se sublimer pour réaliser une performance monstrueuse, il se remémore :

« Je veux dire, il y a un moment au début de l’année dernière, avant le match contre Portland, j’ai entendu beaucoup de bruit et j’ai entendu beaucoup de blabla à propos de ce que je n’étais pas et que nous allons être exposés et j’étais prêt à être exposé et ce genre de trucs. J’ai vraiment été fier de faire taire ça. »

Stephen Curry se mettait énormément de pression, surtout qu’Andrew Wiggins ne l’aidait pas, Kelly Oubre Jr n’en mettait pas une et que Draymond Green ne savait plus mettre de panier. Steph est revenu à la base, autrement dit prendre du plaisir, avec l’idée en tête de n’avoir plus rien à prouver mais à la fois toujours jouer à fond. Il a sans doute joué le meilleur basket de sa carrière par la suite :

« Mais je pense que vous êtes totalement aimés, que lorsque tout est fini. Donc cela n’a pas d’importance pour moi. Peu importe le récit. J’ai vraiment apprécié que j’ai extrêmement bien joué et rappelé à tout le monde ce dont j’étais capable. Et je porte cette confiance cette année. C’est un peu comme ça que j’ai tout abordé. Cela commence avec moi. Vous pouvez en avoir sous le capot quand c’est nécessaire. Mais il s’agit toujours de rester dans le moment présent.

Parfois, vous pouvez vous mettre un peu trop de pression et avoir l’impression de devoir continuer à prouver quelque chose. Mais en fin de compte, c’est pourquoi, je pense que l’année dernière au All-Star Game, j’ai dit que je n’avais rien à prouver, mais il reste beaucoup à accomplir. Et je vis vraiment avec ça. »

Stephen Curry sait trouver les mots et on le sent plus libéré que jamais, comme si à l’image de Lebron James en 2016, le gars sait qu’il n’a plus rien à prouver.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités