*
Connect with us

Actualités

Stanford champion universitaire après une March Madness historique !

La March Madness chez les filles avait très mal commencé avec la polémique justifiée suite à la pitoyable weight room. Un mois plus tard, c’est un mauvais souvenir, qu’il faudra certes améliorer mais que dire du niveau sur le terrain, faisant oublier toutes les péripéties. Ce fut l’un des plus grands tournois nationaux de toute l’histoire et on s’en souviendra encore longtemps. Stanford a gagné à la dernière seconde durant une finale digne des plus grands combats de boxe et l’histoire ne pouvait pas se terminer autrement.

« J’ai reçu 600 messages !!!! »  Coach Tara Vanderveer n’en revenait pas, elle était championne universitaire 2021 et le monde la célébrait, elle et son équipe. Une première pour le programme de Stanford depuis 1992, ça date, Pharrell Williams devait avoir 57 ans. Il s’agissait du 2ème titre en 3 ans de la faculté chez les filles à ce moment (1990 et 1992), avant donc de décrocher leur 3ème titre en cette année 2021. Les sueurs froides étaient bien là, surtout quand le poumon de ce championnat, Aari McDonald a tout fait pour revenir dans le match, avant d’échouer au buzzer sur 3 joueuses. Arizona produira un tournoi de malade, avec cette mentalité d’underdog, à leur manière, les Wildcats sont aussi des championnes.

« Ce programme est ce qu’il est grâce à Tara. »

Hayley Jones a tout fumé sur son passage, mais n’en oublie de remercier sa coach. Lors du final four, l‘all around player shoote à 67.8% et son and one à quelques minutes de la fin aura été salvateur pour la victoire. Elle a tourné à 14.1 points, 6.3 rebonds et 3.1 passes durant tout le tournoi, pour en terminer logiquement meilleure joueuse. La finale fut comme prévue, haletante et crispante. Dans ce genre de rendez-vous sur un match, c’est le cœur qui parle et la tactique passe au second plan. Toutefois, il y aura eu beaucoup d’erreurs à Arizona pour l’emporter et en vouloir à l’héroïne du tournoi, Aari Mcdonald, dont le buzzer a échoué, serait malhonnête. Si le run a bien eu lieu en fin de match, elle en est grandement responsable. Stanford était un peu l’équipe maudite de la dernière décennie. 5 final fours de suite à la fin des années 2000. Aucun titre au bout. Malgré tous les bonnes joueuses passées, il aura fallu attendre longtemps mais ça valait le coup.

Ainsi s’achève cette belle soirée universitaire. Elles ont pu fêter cela avec les fans dehors, qui étaient nombreux à les attendre. Le seul bémol aura été le fait de ne pas s’enjailler toutes et tous ensemble à cause de la situation sanitaire. Nul doute qu’elles ont pu le faire dans l’hôtel ! Merci à toutes les équipes pour ce tournoi d’ores et déjà mémorable.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par The Daily Dunk (@thedailydunk)

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: La saison NCAA s'est achevée : Baylor domine un match à sens unique, Gonzaga et Ayayi obligés de s'incliner

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités