Connect with us

Actualités

Stan Van Gundy se confie sur son meneur de jeu : Lonzo Ball doit exploser cette saison

Fraîchement élu coach des Pelicans, Stan Van Gundy s’est confié sur son nouveau meneur de jeu, Lonzo Ball. Le joueur a des progrès à faire, surtout au shoot mais ses autres qualités doivent le faire passer au niveau supérieur et ne pas faire oublier quel genre de basketteur complet il est.

Dans la NBA d’aujourd’hui, il est difficile de survivre sans shoot. Lonzo Ball l’a bien compris et s’est entraîné en ce sens pour devenir « fiable ». Lors de ses premières saisons, il ne shootait qu’à 30.5% à 3 points, puis 32.9%. Lors de l’exercice qui vient de s’achever, Zo a même atteint les 37% et son passage dans la bulle a peut être gâché tous ses efforts. Il n’a jamais pu être efficace et cela a affecté le reste de son jeu. Lonzo Ball n’a vraiment pas été bon mais Stan Van Gundy était commentateur pour ESPN, il a ainsi pu observer de très près le jeune joueur. Il s’est confié longuement comme le rapporte USA TODAY :

«Pour moi, Lonzo Ball, quand vous regardez ses points positifs, sa taille, son intelligence, je pense que le gars est un joueur très, très intelligent, et il est extrêmement altruiste. Il préfère de loin passer le ballon plutôt que de faire autre chose sur le terrain. Vous devez donc commencer à le faire devenir très efficace […].

Et une chose que je dirai, l’une des choses que je pensais être un bon pas en avant pour Lonzo Ball cette année est qu’il a eu des matchs où il était 1/10, 1/11 à 3 points et j’ai vu cela comme un point positif parce que dans le passé, ce que j’avais vu de lui s’il tirait à 3 points, et qu’il n’en rentrait pas, il ne les prenait plus. Maintenant, je pense qu’Alvin Gentry l’avait convaincu en disant: «  Non, non, non, tu vas continuer à tirer et si tu es ouvert, tu tires. »

L’objectif est donc de faire de Lonzo Ball un meilleur shooteur à 3 points mais pas que. Le natif de californie sait faire bien d’autres choses que de prendre des shoots. Il reste un joueur au-dessus de la moyenne et enfin épargné par les blessures, il n’a raté qu’une dizaine de matchs, au lieu de 60 sur ses deux premières saisons combinées. L’ancien pensionnaire d’UCLA est un joueur capable de slasher, de driver, compétences que Stan Van Gundy devra exploiter. Ce n’est pas un hasard s’il est favori pour être élu MIP la prochaine saison et pourrait succéder à Brandon Ingram, vainqueur du dernier trophée. Comparé à Jason Kidd durant ses jeunes années, à lui de prouver qu’il est digne de cette comparaison.

S’il a pu tourner à plus de 50% à 3 points sur un mois entier (51.3% en mars), Lonzo Ball peut être productif toute une saison. Sa vraie saison commence dès maintenant.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"







More in Actualités