Russell Westbrook, roi du mois d'avril comme Stephen Curry
*
Connect with us

Actualités

Russell Westbrook, roi du mois d’avril comme Stephen Curry

Russell Westbrook ne score pas 38 points par match en avril mais il a marqué l’histoire à son tour. Avant qu’il soit cramé, profitons de ce monstre avant que les années défilent. Enfin… On ne sait pas vraiment avec un cyborg pareil, il sera peut être en NBA à 50 ans.

Kobe a tourné à 16 points de moyenne dans sa dernière saison, Kareem Abdul-Jabbar a failli passer sous la barre des 10 unités, Michael Jordan n’a pas réussi à qualifier son équipe lors de ses deux dernières saisons. C’est historique et la NBA n’est pas épargnée. Les légendes ne sont plus qu’elles sont et s’il y a encore des coups d’éclats ici et là, les fans pensent par nostalgie et regrettent de n’avoir pas profité de tel ou tel joueur, à l’approche de leur retraite. Il ne faut pas faire cette erreur avec Russell Westbrook. Déjà car il faut prendre conscience qu’il s’est déchiré les deux genoux, et que le poids des années pourrait être fatal pour un joueur qui se repose beaucoup sur son physique. C’est déjà un miracle de le voir aussi bon vu les circonstances. Avec cette saison surprenante, le moment est opportun pour savourer encore plus que durant sa saison de MVP.

Stephen Curry a dépassé le nombre de paniers à 3 points en un mois, son registre en quelque sorte. Russell Westbrook a fait de même, mais pour les triple-doubles. Il élargit son record avec 13 triple-doubles dans le seul mois d’avril. Personne n’a réussi à faire mieux et le californien se rapproche plus que jamais d’Oscar Robertson, pour le nombre de triple-doubles en une saison. Il lui en manque 5 pour égaliser le record après un nouveau match complet : 18 points, 18 rebonds et 14 passes décisives. Comme un symbole, Brodie plantera le and one qui tue le match, ce qui permet à Washington de gagner son 11ème match sur les 13 dernières rencontres. Pas mal pour une équipe qui était la risée de la ligue il n’y a pas longtemps.

C’est un véritable message qui a été envoyé à toute la ligue cette nuit. Lebron James ou pas, face aux Lakers et dans un match diffusé sur ESPN, cela compte beaucoup aux yeux des fans à seulement une petite dizaine de matchs des playoffs. Il a pu compter sur Bradley Beal, auteur de 28 points, ainsi qu’une belle présence d’Alex Len à l’intérieur (18 points et 9 rebonds). Outre le coup de frayeur, les Wizards ont fait le boulot grâce à leur attaque. Après avoir laissé passer l’orage du 1er quart-temps, Washington a profité la faiblesse flagrante des Lakers, plus précisément en défense. Les 14 points d’Anthony Davis dans le dernier quart-temps pour 26 au total, auront au moins permis de rassurer la Lakers Nation concernant son état de santé, malgré un physique clairement pas au point.

Pour la première fois depuis de longs mois, pour ne pas dire années, les Wizards kiffent enfin, s’amusent et rigolent. C’est quand même l’essentiel dans la vie, surtout après une période sombre. À eux de se battre pour les playoffs maintenant et finir la saison sur une bonne note et avec beaucoup d’espoir pour la prochaine.

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: LeBron James rend hommage à Russell Westbrook : le King se moque des haters

  2. Pingback: Dwyane Wade décrit la "peur" par Stephen Curry : "Il est juste impossible à défendre"

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews




L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités