*
Connect with us

Actualités

Rudy Gobert voit du bon même dans le mauvais : les critiques font partie du jeu

Utah va plutôt bien en ce moment. La seule fausse note jusqu’à présent est la défaite dimanche dernier face à Denver. Le Jazz a remporté 11 de ses 12 dernières rencontres. On parle forcément plus de Utah et donc des deux stars Donovan Mitchell et Rudy Gobert. Le pivot trouve ça normal et embrasse à bras le corps les critiques souvent rugueuses.

Rudy Gobert a signé un contrat monstrueux : 205 millions de dollars sur cinq ans. Cela fait de lui un des joueurs les mieux payés de toute la ligue. Pour beaucoup, ça passe vraiment mal. Le joueur est assez atypique. Dominant en défense, il l’est moins en attaque et comme dans beaucoup de sport, la défense est mise en retrait chez les fans. Qu’est ce qui les intéressent ? Les points forcément. Durant une longue interview avec  Sam Amick de The Athletic,  Rudy Gobert s’est confié sur sa vision de voir les choses. Les critiques font partie du jeu et le pivot du Jazz souhaite s’inspirer de Lebron James afin de pouvoir prendre du positif de ces ondes négatives et réussir en faire quelque chose qui le fera grandir. Voici son avis sur le sujet :

«Et évidemment, plus vous vous améliorez, plus les gens parlent et plus les gens vont soit vous féliciter, soit vous adopter ou vous critiquer, alors j’ai en quelque sorte commencé à l’adopter et à considérer chaque type de critique comme, d’une certaine manière, un compliment. Je veux dire, regardez LeBron. Il était en fait le joueur le plus critiqué de notre génération, et c’est lui qui a le plus accompli, alors je dirais que lorsque vous commencez à bien jouer, vous allez avoir beaucoup de gens vous critiquer et des gens qui louent vos qualités. Mais vous ne pouvez pas laisser cela vous affecter. »

Le bon exemple de Lebron James est assez criant mais cela peut être à double tranchant. La star des Lakers a un mental costaud et ce n’est pas le cas de tout le monde. Shaquille O’Neal a bien sûr critiqué Rudy Gobert mais il est loin d’être le seul. Les fans, certains spécialistes et plusieurs dirigeants ont du mal à « encaisser » ce fameux contrat. Les fameuses signatures « max » sont souvent les plus « dangereux ». Aux abords des 30 ans, un gros quota de stars n’arrive pas à tenir le niveau pendant 3, 4 voire 5 années de suite. Rudy Gobert devra se bonifier avec le temps. Il ne semble pas être le genre de joueur à scorer 25 points par match, sa mission sera d’être impérial à défense, tout en guidant son équipe vers le titre suprême. De cette façon, les critiques devraient s’atténuer mais il connait le business. L’exemple Lebron James est typique. Peu importe ce qu’il produit comme stats, ce qu’il gagne comme trophée ou titre, les critiques ne s’arrêteront jamais. Bienvenue dans le monde des superstars.

Pour l’instant, Rudy Gobert est sur la bonne voie. Bien que son équipe est au-dessus du lot en ce moment, le pivot français est bien deçà par rapport à la saison mais vu le collectif grandissant, c’est le prix à payer. On en parlera dans quelques mois mais Utah a peut être quelque chose à vraiment jouer cette saison.

Le speech inspirant de Fred VanVleet : non drafté, lui et ses proches n’oublieront jamais cette soirée de 2016

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Rudy Gobert se fait Giannis Antetokounmpo sur un violent poster : on sent toute la rage du français exploser !!

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités