*
Connect with us

Actualités

Officiel : Rudy Gobert prolonge pour cinq ans et 205 millions de dollars !!

Source de l'image : EPA/MaxPPP.

Rudy Gobert et le Jazz d’Utah souhaitaient poursuivre leur collaboration après sept saisons de vie commune. Les deux camps ont réussi à trouver un accord débouchant sur un contrat historique confirmant l’importance majeure du pivot français au sein de son équipe et de la NBA actuelle. Désormais, l’objectif sera d’assumer ce salaire XXL et de se rapprocher encore du titre tant attendu !

Quelques heures avant la date limite fixant la fin des négociations de prolongation de contrat pour son cas, Rudy Gobert a annoncé à ESPN qu’il avait trouvé un accord pour continuer l’aventure avec le Jazz d’Utah. Le pivot français de 28 ans a en effet expliqué au média américain s’être entendu avec son employeur de toujours en NBA pour prolonger de cinq ans un bail qui arrivait à son terme à la fin de la saison 2020-2021. Au terme de la dernière année de son précédent contrat (plus de 25 millions de dollars), l’ancien Choletais va donc toucher plus de 205 millions de dollars répartis entre 2021 et 2026. Cette preuve de confiance a encore plus convaincu le joueur de poursuivre dans l’Utah :

 « Ça veut dire qu’ils croient en moi, a déclaré Gobert à ESPN. Ils croient en ce qu’on construit au fil des années avec toute cette organisation, avec le coach (Quin Snyder, NDLR) et tous les gars. Pour moi, c’est une incroyable bénédiction. C’est très motivant de savoir que l’on partage tous la même vision et que l’on partage tous ce but pour cet état et cette franchise. »

Comme l’a également révélé Gobert au média américain, l’objectif premier était de privilégier l’option offerte par le Jazz et de ne pas plomber les finances de la franchise. C’est pourquoi l’idée de demander un contrat supermax semblable à celui signé il y a quelques jours seulement par le double MVP en titre Giannis Antetokounmpo avec les Milwaukee Bucks (228 millions de dollars sur cinq ans) a rapidement été écartée par le joueur et ses agents Jérémy Medjana et Bouna Ndiaye de ComSport :

« Mon but est toujours de gagner un titre. Quand on a discuté avec mes agents avant que les négociations ne débutent, j’ai décidé de ne pas demander un contrat supermax. On ne voulait pas entamer les discussions en demandant le supermax. Pour moi, il était important de montrer à l’organisation et à l’équipe que ce n’était pas une histoire d’argent. Il était plutôt question de consolider ce que l’on était en train de construire et aussi de donner à l’équipe mais aussi à moi-même la stabilité et la tranquillité d’esprit de ne pas devoir gérer les négociations plus tard. »

La signature d’un contrat n’atteignant pas le maximum permet également à la franchise de Salt Lake City de pouvoir potentiellement s’offrir des renforts supplémentaires pour épauler au mieux le duo que vont continuer de former Gobert et son jeune compère Donovan Mitchell, lui aussi très récemment prolongé pour cinq ans et 163 millions de dollars (voire 195 millions de dollars s’il est nommé All-Star la saison prochaine) :

« Je veux gagner, et j’ai senti que laisser cet argent sur la table pour l’équipe dans le but de permettre d’avoir encore plus de talent autour de Donovan et moi était très important. Je veux gagner, je crois en ce groupe et cette organisation et j’étais prêt à laisser cet argent de côté pour eux. »

Pour finir, « Gobzilla » s’est réjoui de l’excellente relation existant entre l’ensemble des éléments majeurs de la franchise, souhaitant faire passer un message positif écartant tout différend :

« Je pense que Donovan pense de la même manière, que coach Snyder et Ryan Smith (le nouveau propriétaire) le pensent aussi. Nous voulons vraiment construire quelque chose et créer quelque chose à notre façon. Nous voulons faire quelque chose qui n’est jamais arrivé auparavant, et pour moi, c’est aussi ce qui est excitant. Je crois que nous allons gagner un championnat dans l’Utah. »

En constante progression depuis son arrivée dans l’Utah en 2013 à la suite de sa Draft en 27e position, Gobert est désormais reconnu à la hauteur de son talent outre-Atlantique. Élu meilleur défenseur de l’année à deux reprises (en 2017-2018 puis en 2018-2019), le Français n’a été devancé que par Antetokounmpo lors du dernier exercice mais a malgré tout pu se consoler avec une troisième sélection au sein d’une des All-NBA Teams lors des quatre dernières années. Il faut dire qu’au cours des derniers mois, l’intérieur de 2m16 a tourné à 15,1 points à 69,3% au tir, 13,5 rebonds et 1,5 passe de moyenne. Des statistiques qui lui ont également permis d’être nommé All-Star pour la première fois de sa carrière en NBA, et sans doute pas la dernière…

La pression entourant Gobert, désormais l’athlète français le mieux rémunéré tous sports confondus, mais aussi le pivot ayant signé le plus gros contrat de l’histoire de la NBA et le troisième plus gros contrat de l’histoire de la Ligue (derrière Antetokounmpo et Russell Westbrook) va être énorme. Pour y faire face, le géant de 28 ans va devoir encore progresser et prouver que son rôle peut encore évoluer positivement lors des prochains mois. Leurs situations respectives étant réglées, Mitchell et Gobert vont voir leur importance au sein d’une équipe du Jazz très ambitieuse n’arrivant cependant pas à passer un cap lors des playoffs pour le moment encore augmenter lors des prochains mois.

La bounce pass de la nuit pour Lamelo Ball : son frère l’a vraiment bien éduqué

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités