Connect with us

News

Pensée à nos muslims : Hakeem Olajuwon détruit les Bulls de Jordan, lors du 2ème jour du Ramadan

Source photo : newsweek

On sait que beaucoup de musulman.e.s nous suivent sur les réseaux. Ils servent d’ailleurs à ça, échanger avec sourire, sérieux, (parfois violence) mais toujours dans le respect, les twitter et compagnie permettent de partager avec toute notre communauté. De tous horizons, on pense particulièrement à nos muslims en ce mois saint car en NBA, il y en a eu un paquet, encore aujourd’hui. Retour ainsi sur une performance vraiment pas comme les autres…

Hakeem Olajuwon n’est pas qu’une légende. Il est aussi un « tonton » pour beaucoup. Kobe Bryant, Dwight Howard, Lebron James, pas mal de très grands joueurs sont passés par ses cours particuliers pour progresser. Plus récemment, c’est même dans la « religion » qu’il a aidé. Enes Kanter a par exemple demandé à la légende de Houston comment « gérer » le ramadan. L’an passé, il a commencé en plein playoffs, et il a su mettre un « bon calendrier » en place pour être performant. Hakeem Olajuwon n’a jamais séché le ramadan. Certains sportifs si. Ils préfèrent le décaler et rattraper leurs jours plus tard, afin que cela ne détériore pas sur leurs performances. Tout le contraire d’Olajuwon. Justement, le ramadan n’était pas un poids pour lui, cela lui permettait au contraire d’être encore plus énergique, plus concentré, plus libéré mais cela passait par une grosse préparation.

Ramadan en 1995 ? Un problème pour « Hakeem The Dream » ? Pas du tout, il termine MVP du mois à l’ouest. Robert Horry (coéquipier de 92 à 96) se dit souvent mal pour lui :

« Je ne veux pas que cela se passe mal, mais lorsque vous jouez à un jeu NBA, vous devez avoir d’énormes réserves d’énergie.

Il y a 48 minutes dans un match et jouer 42 minutes de ces 48 et même ne pas pouvoir boire une gorgée d’eau, c’est juste phénoménal. »

Des faits de ce genre, on pourrait en citer un paquet. Il faut comprendre qu’Hakeem Olajuwon est la seule vraie superstar à avoir réalisée le ramadan. Il prend son rôle très à cœur, encore plus aux States, où il estime qu’une grande partie des ricains associe le terrorisme à sa religion. Nous sommes alors dans les années 90 et malheureusement, les pensées n’ont pas vraiment évolué. Hakeem se sent investi d’une mission surtout que les Rockets sont une des meilleures équipes de la ligue, et donc l’une des plus scrutées. Ses coéquipiers le supportent, tout le monde dans l’institution des Rockets a la bonne attitude et respecte son choix.
Alors qu’il se dirige doucement vers sa fin de carrière, Hakeem Olajuwon choque encore le monde avec une performance phare, pendant le 2ème jour du Ramadan. 19 janvier 1997, Charles Barkley est absent, l’homme né à Lagos doit faire encore plus que d’habitude, en plein ramadan, le pivot fête ses 34 ans dans 3 jours à ce moment précis. Quelques jours plus tôt (11 janvier), ces mêmes Rockets se sont fait découper par les Bulls avec un Jordan à 32 points. The Dream sera alors le seul Rocket à dépasser les 10 points (29 points). L’histoire sera bien différente le 19 janvier. Match à la télé nationale, les Rockets savent que c’est peut être la future finale. Le nigérian claque 34 points, prend 16 rebonds, contre 6 tirs, chipe 5 ballons, en 38 minutes et 45 secondes, sur les 48 possibles. Olajuwon impressionne encore une fois. Mike termine à 29 points mais n’arrive pas à trouver son rythme. Pendant ce temps-là, le meilleur étranger de l’histoire saccage tout et emmené par un très bon collectif et une super défense, Houston lâche un 18 à 0 rédhibitoire dans le money-time, pour repartir avec la victoire. Dans une amérique loin d’être pudique, Rudy Tomjanovich a les mots justes après la rencontre. « Si cela ne calme pas les questions à ce sujet [Ramadan], je ne sais pas ce qui le fera. » On laissera les mots de la fin sur le héros de cette soirée, qui résume bien la situation. Le sport reste avant tout mental, et non physique. Sans pour autant que ce soit dans la religion, le succès a beaucoup avoir dans la spiritualité, surtout chez les sportifs : 

« Je me sens mieux. Je me sens plus léger, plus rapide, beaucoup plus concentré mentalement. Quand Dieu prescrit quelque chose, c’est pour votre meilleur intérêt. »

L’africain mériterait d’avoir plus son nom cité dans les meilleurs joueurs de l’histoire. C’est ainsi qu’on souhaite un très bon ramadan à nos muslims, en espérant qu’il se passe bien. On terminera la soirée à abuser sans modération du grand homme qu’est Hakeem.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"




More in News