*
Connect with us

Actualités

En 2003, Paul Pierce pensait que Danny Ainge allait l’échanger

source image : masslive.com

Lors de son intronisation au Hall of Fame ce samedi, Paul Pierce s’est prêté au jeu des anecdotes croustillantes. Il a en effet raconté sa réaction lorsqu’il a appris l’arrivée de Danny Ainge au poste de GM en 2003.

The Truth retrouve progressivement une certaine crédibilité au sein du paysage médiatique de la NBA. En effet, on rappelle que l’ancienne superstar des Celtics s’était faite virer de son poste de consultant chez ESPN après s’être affiché sur Instagram en douce compagnie avec des yeux plus rouges que la maillot des Bulls. S’en est suivi une flopée de critiques au sujet de son attitude déplorable. Lui, en revanche, assume et ne regrette rien, arguant qu’il ne se sentait pas spécialement à l’aise au sein de la célèbre chaîne américaine.

Désormais, le n°34 est un retraité heureux et récompensé d’une place au panthéon du basket. En compagnie de Chris Bosh et Chris Webber, Paul Pierce s’est fendu d’un discours au ton humoristique mais non dénué d’émotion et d’anecdotes bien croustillantes. Dans sa rétrospective, Paul Pierce remercie en effet plusieurs dirigeants des Celtics dont Danny Ainge d’avoir cru en lui tout au long de ses 15 années de carrière à Boston. Néanmoins, il raconte avoir pensé être échangé après l’arrivé de l’ex GM :

« Danny Ainge, Wyc Grousbek, Steve Pagliuca, merci d’avoir cru en moi. Je pensais vraiment que Danny allait m’échanger. Il a débarqué et a échangé tout le monde. Il a tradé Antoine Walker et je me suis dit : « C’est terminé pour moi ». Mais vous m’avez fait confiance. On a traversé des moments difficile et je vous remercie. On a attendu 10 ans pour récupérer Kevin Garnett. Je vous ai dit que si nous le récupérerions, nous allions gagner. Et finalement ça a marché. »

Et oui, en 2003, Danny Ainge reprend la suite de Chris Wallace au poste de General Manager de la franchise du Massachussetts et procède à une reconstruction. Pièce par pièce il construit les fondations avant de réaliser l’un des plus gros coups de l’histoire. A l’intersaison 2007, Ray Allen et Kevin Garnett rejoignent Paul Pierce pour former le fameux Big Three. Et c’est un succès immédiat puisque l’équipe coaché par Doc Rivers s’emparera du titre dans un classique face aux Lakers de Kobe.

Paul Pierce restera l’un des joueurs les plus emblématiques des Boston Celtics. Un joueur sous-estimé à son arrivée en NBA mais doté d’une technique au dessus de la moyenne, d’une mentalité de vainqueur et d’un sang-froid ultime. Et comme le disait si bien le Shaq : « Paul Pierce est la putain de vérité ».

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités