*
Connect with us

Actualités

Paul George parle du ballon qui terrorise de la ligue : est-ce que la ligue va t-elle faire comme en 2006 ?

Si Paul George est l’un des gars les plus chauds de la planète, ce n’est pas le cas de tous. Le joueur s’est exprimé sur le nouveau ballon et pense qu’il est responsable de la maladresse de beaucoup de ses collègues.

Ce n’est pas une surprise, les joueurs ont leur petit confort et le ballon n’est pas validé de tous. C’est une affaire un peu semblable par rapport à ce qui s’est passé en 2006, avec une petite différence. A l’époque, Spalding était passé du cuir à une matière synthétique. Les joueurs n’ont pas validé à l’époque. Ce qui s’est passé ? Le ballon ne restera que 2 petits mois. Lebron James était devenu fou à l’époque : « Sérieusement, on peut changer la taille des shorts,  la tenue sur le banc, le dress code », listait LeBron James sur ESPN« Ça, on peut le contrôler. Par contre, qu’on en arrive au point de changer le ballon… On l’utilise tous les jours, chaque minute, et 82 matches. Sans oublier la pré-saison et les playoffs. Ça n’a pas de sens. C’est ce qu’on aime le plus. C’est ça le truc : pourquoi changer quelque chose qui est si important pour nous ? » Un discours qui peut rappeler celui de Paul George cette nuit, mais en plus poli :

« Je veux pas trouver d’excuses ou un truc comme ça par rapport au ballon. C’est juste un ballon différent. Tu n’a pas le même toucher que le ballon Spalding. Tu le vois cette année. Beaucoup de gros loupés. Tu vois beaucoup d’airballs. »

Les chiffres en attestent avec 44.6% (plus bas total depuis 2004), 34.2% plus bas total depuis 1999. Est-ce seulement à cause de ça ? Quel est le rôle des nouvelles règles dans ces chiffres ? Paul George n’est pas le premier à se plaindre et lui shoote plutôt bien : 28.3 points à 49.2% au shoot et 41.1% à 3 points (meilleur pourcentage au shoot et 2ème meilleur pourcentage à 3 points en carrière). La différence par rapport à ce qui s’est passé en 2006 ? Les chiffres étaient meilleurs, tant les points que les pourcentages. Si les stars montent vraiment au front, sans doute que le ballon sera changé mais les joueurs vont devoir s’habituer à la marque Wilson.

N’oublions pas que ces joueurs sont des pros, il faut sans doute bien plus qu’un mauvais ballon pour atteindre les pourcentages. Il est sans doute trop tôt pour un vrai premier bilan.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités