Connect with us

Actualités

Patrick Ewing a un vrai gros regret à New York : « J’aurais aimé savoir que je jouais mon dernier match en tant que Knick »

Patrick Ewing est la figure emblématique des Knicks dans les années 1990. Cependant, le légendaire pivot de Georgetown a un regret et il ressemble à tous ceux des légendes qui quittent un jour le bercail.

Durant la saison 1999-2000, les Pacers joueront contre les Knicks et une nouvelle fois, Reggie Miller brise le cœur de millions de fans New-Yorkais. Les Pacers s’envolent en finale NBA mais la faute à Shaq et un jeune Kobe Bryant, Indiana doit s’incliner en finale NBA. Il ne le sait pas encore mais durant la finale de conférence Indiana – New-York, Patrick Ewing vient de jouer son dernier match avec son équipe, qu’il pensait de toujours : 18 points, 12 rebonds et 3 contres. Par la suite, il ira à Seattle et terminera à Orlando. Interrogé par le New-York post, il s’exprime sur la situation et de ses derniers instants en tant que Knick :

« J’aurais aimé savoir que je jouais mon dernier match en tant que Knick quand je l’ai joué », a déclaré Patrick Ewing. «J’aurais aimé prendre quelques photos mentales de cela.

Tout ce que je sais, c’est que la saison s’est terminée par une défaite. Encore. »

Nombreux sont les joueurs qui ont commencé dans une équipe mais qui ont changé en cours de route. Pour autant, les fans ne se souviendront d’eux que durant les meilleurs moments. Pat Ewing à New-York, Michael Jordan à Chicago, Allen Iverson à Philadelphie, Paul Pierce à Boston, Vince Carter à Toronto. Les Knicks décideront à l’époque, de transférer leur joueur dans un deal à 4 équipes. Il est triste de se dire qu’un an auparavant, New-York était allé en finale, perdue contre Sans Antonio et a de nouveau échoué en finale de conférence. Les Knicks ne seront plus jamais les mêmes ensuite. Lors de la saison de son trade, ils se font éliminer par les Raptors de Vince Carter et il faudra attendre l’arrivée de Stephon Marbury pour revoir les playoffs en 2004.

Légende ou pas, ce moment rappelle à quel point la NBA est un business qui peut s’avérer au combien cruel. On comprend pourquoi il qualifie ce souvenir de plus grand regret de sa carrière.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.




Portrait il était une fois : Kristen Ledlow…

Résultat de recherche d'images pour "kristen ledlow young"







More in Actualités