Connect with us

Actualités

On a connu un Tom Thibodeau plus en rogne : Julius Randle critiqué sans être nommé lors d’une énième défaite en fin de match

Les Knicks continuent de perdre des matchs, rien de nouveau sous le soleil. Tom Thibodeau continue de poser de la pommade sur Julius Randle. En conférence de presse, il l’a critiqué, sans vraiment le citer, preuve qu’il a peur d’écrabouiller son égo. Vivement la fin de saison chez les Knicks…

Quelques jours plus tôt, Evan Fournier incendiait son équipe pour son incapacité à ne pas savoir finir les matchs. Son discours a été vérifié hier avec une nouvelle défaite, cette fois survenue au buzzer à Phoenix. On rappelle que Chris Paul et Devin Booker étaient out… « Dans les moments chauds, on n’a plus aucune confiance. On doute sur ce qu’on doit faire, sur qui s’appuyer… Alors que ça devrait être naturel : boom, boom, boom, on fait ça  ou comme ceci. On n’a aucun rythme ni confiance dans le dernier quart-temps. Donc, tant que ce n’est pas réglé, les choses ne changeront pas et ce sera compliqué de gagner contre des bonnes équipes. »  Les mots d’Evan Fournier continuent de résonner après cette 7ème défaite de suite, de quoi être éjecté du playin pour le moment. Sur les 7 matchs perdus, 4 sont survenus en toute fin de match et cette nuit, la défaite a fait d’autant plus mal avec un finish au buzzer. Julius Randle n’est pas le seul à blâmer mais son expulsion a tout changé et Tom Thibodeau a tenu à dire quelques mots en étant plutôt gentil, quand il parle d’Evan ou Kemba Walker; il ne retrousse pas autant ses manches :

« C’était un match avec de l’émotion mais tu ne peux pas franchir la ligne. Tu dois savoir où t’arrêter. Et personne d’entre nous est parfait, nous allons faire des erreurs mais tu dois être discipliné. »

Retour dans le 3ème quart-temps. Cam Johnson et Julius Randle se battent aux rebonds, rien de bien surprenant jusqu’à là, d’autant que l’intérieur de New-York a l’air d’être le joueur le plus agressif sur cette action. Les deux sont séparés par les arbitres et puis vient le pétage de câble de Randle. Le joueur de New-York pousse l’arbitre et s’en prend au jeune joueur de Phoenix. A ce moment du match, il y a 10 points d’avance en faveur des visiteurs et en perdant leur joueur, les Knicks vont perdre leur moyen. Cela aura pour résultat de « réveiller » Cam Johnson avec 21 points de sa part dans le dernier quart-temps et le buzzer avec la planche ! Les coéquipiers d’Evan Fournier iront jusqu’à se prendre 34 points dans le seul dernier quart-temps et ne mettront que 4 points de plus que Cam Johnson dans cette période… Après cette mini bagarre, Monty Williams a demandé à ses joueurs de tout donner car il savait que l’équipe adverse allait craquer à ce moment précis à cause de leur manque de mental. Il avait raison.

Prochain match pour New-York contre les Clippers, en très grand forme en ce moment. Leur saison se joue maintenant pour espérer une bataille au playin… On ne sait pas si ce serait une bonne chose tellement cette équipe a l’air découpée en 2…

Quand Rudy Gobert éclate la raquette des Rockets avec violence !

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: La vidéo de la nuit : Evan Fournier tape le sprint de sa vie pour éviter à Julius Randle de faire une énorme bêtise

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités