Connect with us

Actualités

Officiel : prolongation pour Chris Finch, les Wolves sont entre de bonnes mains

Source photo : MinnPost

Quand Chris Finch a pris le contrôle de l’équipe début 2021, on a senti qu’il y avait du mieux à Minnesota. Et pour sa première saison complète sur le banc des Wolves, il a tout simplement eu le septième meilleur bilan de l’histoire de la franchise, et ses hommes sont à deux doigts (ou plutôt à une victoire) de se qualifier en playoffs.

Lorsque les résultats sont mauvais, le coach est souvent la cible idéale. Mais lorsque les résultats sont bons, c’est aussi en grande partie grâce au coach. Et ça les Wolves l’ont compris puisque la franchise a décidé de prolonger Chris Finch (et son staff) sur un contrat de longue durée. Pour autant, celui-ci n’a pas (encore) été rendu public par Minnesota. 

46 victoires, 36 défaites et une septième place (facilement acquise) pour les Wolves cette saison. Pourtant, les coéquipiers de Karl-Anthony Towns n’ont pas la certitude d’aller en playoffs. Il y a tout d’abord un play-in à passer, et si Minnesota gagne son match contre les Clippers, alors la franchise défiera Memphis au premier tour. Sinon, il y aura une deuxième chance contre le vainqueur de Pelicans – Spurs, mais il ne faudra pas trembler.

Autour du trio D’Angelo Russell – Anthony Edwards – Karl-Anthony Towns, les hommes de Chris Finch ont produit un jeu agréable (25.7 passes décisives par match), et d’ailleurs, les statistiques le représentent assez bien. Minnesota termine premier en nombre de trois points convertis (1211), en points par match (115.9) et en ballons perdus forcés (1339).

Toutefois, ce serait une erreur de penser que la saison se résume seulement au big three des loups. Car effectivement, Chris Finch a permis à l’équipe d’avoir de solides rôles players à l’image de Pat Berveley et Malik Beasley. D’autres joueurs ont révélé leur importance grâce au coach comme Jaden McDaniels ou encore Jarred Vanderbilt.

Chris Finch et les Wolves sont nettement plus proches de la sixième place que du huitième spot. Et pourtant, il y a un monde où Minnesota perd deux fois de suite et part en vacances. Si le coach ne mériterait pas ça, il a en revanche bien mérité son extension ! 

Nicolas Batum demande du respect sur le nom de Paul George : le retour de la superstar peut changer des choses à l’approche des playoffs…

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités