*
Connect with us

Actualités

Officiel : les Pacers prolongent Myles Turner, 80 millions sur 4 ans, une bonne affaire pour l’intérieur

Au sortir d’une pré-saison tout de même assez décevante mais pendant laquelle il aura paru très affuté, Myles Turner a eu la bonne surprise de voir arriver sur son bureau une offre de 80 millions sur 4 ans. Une offre bien évidement acceptée pour l’ancien joueur de Texas University.

Une décision qui paraît plus que logique quand on voit le potentiel de l’intérieur drafté en 2015 par les Pacers et qui était apparu comme un petit « steal » en étant sélectionné seulement en 11eme position. Cependant, après une première saison des plus prometteuses marquée par un contre fantastique sur le King James et une pointe à 31 points contre les Warriors, Turner n’a pas confirmé toutes les attentes. Alors oui, il avait augmenté sa moyenne de points de 4, passant de 10 lors de sa saison rookie à 14,5 l’année suivante mais il avait toujours des lacunes au rebond avec seulement 7 prises par match et surtout en défense où il apparaissait souvent déconcentré et en difficulté face à des intérieurs All-Star.

Des difficultés confirmées, malheureusement pour lui, cette année. On a pu le voir dans ses stats avec une moyenne de rebonds plus faible encore (6 par match) et dans les têtes également avec, par exemple, une gifle mémorable infligée par la raquette Davis-Cousins qui avait inscrit à elle seule 69 points et pris 27 rebond sur la tête du pauvre Myles. Pire encore, suite à l’arrivée d’Oladipo qui a pris les rênes de l’équipe, Turner s’est effacé en attaque, descendant à moins de 13 points par rencontre. Les Pacers s’appuyaient d’ailleurs plus sur Bojan Bogdanovic et Lance Stephenson pour créer lorsque Oladipo n’était plus sur le terrain et Turner ne voyait plus le ballon que suite à des pénétrations des deux extérieurs.

Malgré cela, cela n’a pas empêché Chad Buchanan, le GM et Nate McMillan de proposer un sacré contrat au joueur qui n’a, on le rappelle, que 22 ans et a donc tout le temps de corriger ses défauts. Même si le contrat paraît élevé, il peut être justifié par le fait que Myles n’a pas encore dévoilé tout son potentiel et qu’il n’était probablement pas utilisé de la bonne manière la saison passé. Cette signature oblige néanmoins le joueur à passer un cap pour prouver sa valeur mais également le coach à l’utiliser comme un joueur qui a de réelles responsabilités en attaque, en lui donnant des ballons en post-up mais égalent à mi distance où il a montré de réelles capacités.

On ne se fait aucun soucis pour Turner qui aura, tout de même, beaucoup à prouver cette saison et ce, des deux côtés du terrain. Attention tout de même à ne pas se reposer sur ses lauriers et à devenir un nouveau Joakim Noah, coupé cette semaine par les Knicks.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités