*
Connect with us

Actualités

Nicolas Batum raconte sa rédemption cette saison : les années Hornets semblent bien loin

En perdition totale et relégué en bout du banc des Hornets l’an passé, Nicolas Batum revient en pleine grâce à Los Angeles. Chez les Clippers, le vétéran semble avoir retrouvé sa place dans la ligue.

Dans la ligue depuis maintenant 13 saisons, l’ailier français aborde les dernières saisons d’une carrière plus qu’honorable. Ayant commencé sa carrière à Portland, Batum était censé être le créateur principal à son arrivée à Charlotte. À ses côtés, Kemba Walker pouvait pleinement profiter du sens de la passe et de l’intelligence du jeu du français. Pourtant, les 18 derniers mois aux Hornets ont été plus que compliqués pour l’international français. En effet, avec 23 minutes de moyenne lors de l’exercice 2019-2020 (plus faible temps de jeu depuis sa saison rookie), Batum n’est pas parvenu à trouver un terrain d’entente avec le coach Borrego qui le voyait apparemment comme un agitateur de serviettes et un mentor pour les jeunes. Bien heureusement, coupé en cours de pré-saison, l’ancien Blazer était à un tournant décisif de sa carrière. Bien heureusement, multiples étaient les contenders désireuses de le récupérer .

« Je suis passé d’une situation de libération où je ne savais pas quoi faire, à un choix entre cinq ou six candidats », a déclaré Nicolas Batum. « Dans la même heure. Après 18 mois d’absence ».

Comme il a pu l’expliquer au micro de l’émission de First Team, où il a pu se faire remarquer à maintes reprises par son regard avisé sur le jeu et sur la ligue, les équipes se sont bousculées aux portillons pour récupérer les services de l’excellent joueur d’équipe que peut être Nicolas. Ainsi, très vite le choix du français s’est porté sur l’autre franchise de Los Angeles, les Clippers de Kawhi Leonard et Paul George, décision qui s’explique à travers différentes perspectives.

Nous avions l’histoire commune de l’année dernière, a expliqué Nicolas Batum. Mon histoire est leur histoire. Ce qui leur est arrivé l’année dernière est ce qui m’est arrivé l’année dernière. Je pense que c’est assez similaire : Les gens attendent des choses de nous et les choses n’ont pas fonctionné. Alors je me suis dit : « Pourquoi ne pas aller avec cette équipe et faire en sorte que nous nous rachetions tous les deux ? Je savais que je pouvais rejoindre une équipe avec un tel talent et m’assurer d’être un liant dans l’équipe. J’ai été comme ça depuis que j’ai joué toute ma carrière, de différentes manières, mais la base de mon jeu a été de faire ça.

L’une des raisons pour lesquelles j’ai choisi l’offre des Clippers pour cette équipe, c’est que j’ai l’impression que des gars comme moi ou Serge leur ont peut-être manqué l’année dernière. Je ne me soucie pas vraiment de ce que je fais sur le terrain. Je ne viens pas sur le terrain comme si je me concentrais sur ce que je peux faire en termes de chiffres. Je veux juste m’assurer que l’équipe, en particulier mes deux meilleurs joueurs, mais l’équipe en général, est bonne pour gagner le match.

Classé 4ème dans une conférence plus compétitive que jamais, les Clippers étaient sur une dynamique peu encourageante à l’approche du All-Star Break. En effet, avec 4 défaites sur les 5 derniers matchs, les hommes de Tyronn Lue ne sont pourtant qu’à 1.5 match de la seconde place et tous les indicateurs semblent être au positif pour cette équipe encore marquée de la désillusion des playoffs. Avec les arrivées de Serge Ibaka et de Nicolas Batum, l’esprit qui règne dans le vestiaire semble bien plus propice au professionnalisme et à la victoire.

Ayant retrouvé son rôle de « glue guy » qui lui sied si bien, Nicolas Batum semble s’être retrouvé au sein d’un groupe qui a aussi connu des moments de détresse totale. Totalement tourné vers les playoffs, les Clippers peuvent dorénavant compter sur le français pour combler les brèches dans le jeu.

Donovan Mitchell remet Lebron James à sa place : un peu de tension pour le All-Star Game, rien de tel pour donner du gout à ce match

1 Comment

1 Comment

  1. Pingback: Nicolas Batum affirme que les Clippers ne sont pas satisfaits : "Nous avons beaucoup de marge de progression et c’est la beauté de cette équipe"

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités