*
Connect with us

Actualités

Les Wizards officiellement en playoffs : il fallait peut-être prévenir les Pacers que le playin était cette nuit

Washington devient la dernière équipe de l’Est à se qualifier pour les playoffs. Une performance acquise assez facilement face à des Pacers absents. En même temps, quand on prend 142 points, difficile d’espérer plus.

On s’attendait à un gros match entre deux équipes avec de l’envie. Et c’est ce qu’on a eu, en tout cas sur le début de match. Malcolm Brogdon démarre fort et permet aux Pacers de faire plus que tenir la dragée haute face aux Wizards. Une équipe de Washington mené par un Russell Westbrook (18 points) dans un rôle de vrai gestionnaire. Les paniers s’enchainent des deux côtés et personne ne réussit vraiment à prendre le dessus. Domantas Sabonis galère face aux bonnes défenses successives d‘Alex Len et Daniel Gafford. En sortie de banc, Ish Smith et Robin Lopez font plus que le travail et les Wizards lancent un run de 14-0 dès le début du second quart-temps pour prendre un avantage rapidement trop grand pour Indiana. Bradley Beal (25 points) n’a même pas besoin de forcer son talent, tout est facile pour les Wizards. La défense des Pacers est digne des plus grandes passoires de tous les temps et rentrer dans la raquette est d’une facilité déconcertante pour les guards de Washington. 66-52 à la mi-temps, l’écart est déjà fait.

La seconde mi-temps ne sera qu’un long et interminable entrainement pour les hommes de Scott Brooks. Les shoots rentrent de tous les côtés, la défense des Pacers est en retard à chaque fois qu’un joueur de Washington touche le ballon, et on sent bien que la motivation s’est évaporée aussi vite que les ambitions de playoffs. Domantas Sabonis rendra quand même une feuille de stats plus que correcte (19 points, 11 rebonds, 10 passes) malgré ses nombreux choix hasardeux et une expulsion pour 6 fautes à 9 minutes de la fin du match. Du côté de Scott Brooks, on ouvre le banc et on laisse les joueurs de rotation s’amuser à faire monter l’écart jusqu’à 40 points, avec des Garrisson Mathews ou des Anthony Gill qui prennent tous les shoots. On finira avec 27 points d’avance pour les sorciers de la capitale, 142 à 115.

142-115 pour les Wizards derrière un Russell Westbrook de gala et un Bradley Beal propre. Une belle répétition générale avec le premier match face aux Sixers dimanche. Pour les Pacers, on vous souhaite bonnes vacances, en tout cas en voyant le match de cette nuit, il y avait une vraie envie d’y aller.

2 Comments

2 Comments

  1. Pingback: Officiel : les finalistes pour le MVP et toutes les récompenses NBA

  2. Pingback: Russell Westbrook a toujours eu foi en son équipe, même au plus bas : "J'ai dis clairement aux gars qu'on allait le faire"

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

More in Actualités