*
Connect with us

Actualités

Les règles « non dites » du basketball partie I : rageux dans 3, 2, 1…

Avec la vidéo entre Kevin Durant et Bam Adebayo, on a décidé de revenir sur ces règles non dites, sur le basket. Echauffement, match de championnat, streetball, les basketteurs et basketteuses font toujours ces trucs, par instinct, mais sans trop savoir pourquoi. Cette petite chronique se fera en plusieurs parties. N’y voyez aucun ordre de préférence mais il faut bien commencer quelque part pour ne rien oublier.

1/ Redonner le ballon quand tu rentres le shoot en dehors de la raquette

C’est l’exemple même de Kevin Durant et sans doute le plus connu. Quand un joueur plante un panier lors d’un warmup tant en streetball ou avant l’entraînement, il doit récupérer le ballon. C’est en quelque sorte mériter son ballon. Mais attention, si c’est un layup, la règle ne tient plus. Ce n’est plus marrant quand c’est trop facile…

2/ Ne pas shooter quand on met une branlée à son adversaire lors du dernier shoot

Bien que le goal average est pris en compte, il y a quelque chose qu’on ne fait pas, à moins de faire l’imbécile ou ne pas avoir de cœur. Ne pas shooter quand l’écart est conséquent. Imaginez prendre un panier en perdant de 50 points… Quitte à faire un turnover, le shoot n’est jamais pris. quelque chose de très commun en NBA. Ce n’est pas pou rien que certains joueurs s’énervent, ils trouvent cela irrespectueux.

3/ Ne jamais faire de prise à 2, même quand le gars est chaud en streeball

Alors entendons nous bien, les aides défensives, la pression au poste, tout ça est possible en streetball. Mais à partir du moment où le gars est assez loin du panier, prendre un joueur à 2 ne se fait pas. Les streetballers ont horreur de ça car même si l’important est la victoire, cela ramènerait un peu à jouer en club. Tout ce qu’ils ne veulent pas et le jeu serait moins drôle. Imaginez donc un game winner sur un 1 vs 1 avec une prise à 2 ? Tout la hype se serait envolée. Si tu nous lis Joakim Noah, on espère que tu as retenu la leçon.

4/ Sortir les titulaires quand le match est fini

A tous les niveaux, on connait très bien l’attitude des titulaires quand ils mènent de plus de 20 points et qu’il ne reste que quelques secondes à jouer. Tentatives de passe entre les jambes, des alley-oops alors que les joueurs ne savent pas dunker. Rentrez tranquillement sur le banc les amis au lieu de faire n’importe quoi, à moins que votre coach se nomme Mike D’Antoni.

5/ Le gagnant reste toujours sur le terrain, l’équipe qui marque garde la balle

Le 3×3 fait kiffer durant les jeux olympiques mais bien avant ces heures de gloire, le streetball avait (a) ses propres règles. Celui qui marque, garde le ballon et pour commencer une action, la défense doit check SANS TENTER L’INTERCEPTION. Que ce soit 4×4, 3×3, 2×2, 1×1, tant que la partie se joue sur demi terrain, cette règle s’applique. Le gagnant de la partie reste aussi sur le terrain, à moins que sa curlyhair l’appelle pour aller diner. L’équipe gagnant doit prendre l’équipe suivante qui a en général demandé la gagne.

Et voilà pour nos 5 premiers choix, qui on le rappelle, ne sont absolument pas classés. Vous vous rendrez compte que ces règles n’existent pas vraiment mais qu’elles sont suivies par habitude.

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in Actualités