*
Connect with us

pronostics

Les pronostics de la rédaction : Philadelphie peut créer la surprise ?

Les playoffs commencent aujourd’hui et les fans n’attendaient plus que ça, après une fin de saison au combien spéciale dans la bulle. La post-season s’ouvre avec Denver et Utah, Philadelphie rentre en jeu à minuit 30 contre les Celtics. Une histoire compliquée pour Brett Brown qui doit faire sans Ben Simmons. Déjà pas au niveau des attentes, difficile de voir les Sixers créer la surprise mais on sait tous l’historique entre les deux équipes. Voici les pronostics de la rédaction :

Tsitsi : Al Horford retrouve ses potes mais ce n’était pas censé être au 1er tour des playoffs. Décevant, Philadelphie est moins prévisible avec Ben Simmons. Mieux encore, leur attaque est plus prolifique, cela veut dire que les Sixers sont meilleurs ? Absolument pas. Mais Philadelphie est une équipe reloue à jouer : Victoire des Celtics 4 à 2.

Antoine : Nous l’imaginions plus tard mais c’est bel et bien au premier tour que s’affrontent 76ers et C’s et ce pour la troisième fois en quatre ans. Cette fois ci, Al Horford jouera du côté de Philadelphie. Sans Ben Simmons, Boston semble clairement favori et on voit mal comment les 76ers trouveront la solution défensive aux armes extérieures des Celtics sans Ben. Mais la question se pose dans le sens inverse : comment diable les Celtics vont-ils défendre Embiid ? En somme, Boston a l’occasion d’enfoncer définitivement le clou dans cette rivalité quand les 76ers vont eux chercher à inverser la tendance. Victoire de Boston 4-3 après une magnifique série et un Embiid stratosphérique.

Eliott : Une équipe qui prétendait viser le titre pour se retrouver spot 6, intéressant. Formidable sur le papier, décevante sur le terrain, Philly se retrouve en Playoffs sans Ben Simmons face à des Celtics sérieux et concentrés, emmenés par Kemba, Jayson Tatum et Jaylen Brown. La série promet d’être belle, mais encore une fois, les 76ers ont tendance à privilégier la parole aux actes, ou alors ils ne seraient pas à cette position à l’entame du premier tour. Joël Embiid restant le monstre qu’il était, Philly étant quand même chiante à jouer avec sa défense, il est peu probable que l’on assiste à un sweep, mais Boston devrait y arriver sans trop de souci. Victoire des C’s 4-2.

Arthur : sans Jimmy Butler, la saison des Sixers a été poussive et les playoffs ne sont pas le moment pour trouver des automatismes dans une équipe qui en manque. D’autant plus que Phily jouera sans Ben Simmons. La saison de Boston n’a pas été beaucoup plus brillante mais les C’s auront pu se servir de matchs depuis la reprise pour se mettre en route. Ils arrivent avec l’étiquette de favoris mais devront faire face à l’orgueil de Embiid qui peut aller chercher des matchs à lui seul. Celtics en 6.

Pierre : Une ancienne rivalité refait surface, pour un premier tour assez inattendu. Certes, Joel Embiid sera un atout de poids contre une défense intérieur assez faible de Boston, néanmoins, tout le reste est à l’avantage de Boston où le danger peut venir de la mène, de l’aile droite, du banc, de partout. Sans Ben Simmons, les Sixers ne devraient pas trop poser du souci au final à un collectif de Boston. 4-1 pour les verts. Une élimination qui pourrait d’ailleurs avoir des lourdes conséquences, sur le coach et/ou un joueur majeur du roster selon moi…

Loïs : Sur le papier, on en salive déjà. Malheureusement, la blessure de Ben Simmons ajouté aux piètres performances des joueurs de Philly font largement pencher la balance en faveur des Celtics. Selon moi, la polyvalence des hommes de Brad Stevens peut faire la différence. Ils devront tout de même s’assurer d’encaisser le coup dans la raquette, véritable point noir de l’effectif, surtout avec un Joel Embiid en forme. Mais le trio Tatum-Kemba-Brown en compagnie de la défense rugueuse de Smart et de l’apport toujours plus intéressant de Gordon Hayward devrait leur permettre de passer le 1er tour. 4-1 Celtics.

Maxime : Non. Sur le papier les deux équipes se valent, et on pourrait presque dire que la balance penche en faveur de Philadelphie. Mais dans les faits, les hommes de Brad Stevens vont facilement surclasser ceux de Brett Brown, privés de Ben Simmons et avec un Joel Embiid plus fragile que jamais. Kemba Walker devrait enfin passer un tour de playoff et les fans de Pennsylvanie vont encore devoir attendre avant de pouvoir toucher les étoiles. 4-0 Celtics.

Léa : C’est une série qu’on attendait plus tard. Seulement sixièmes, les Sixers ont déçus. L’absence de Ben Simmons sera un gros problème pour l’effectif de Philly. Côté Boston, on est jeune et on a de l’ambition. Cette fois, pas de blessure, pas d’absents et Kemba Walker qui devrait être de retour à 100 %. La rivalité reste magique et Joel Embiid va tirer au maximum. 4 – 1 pour les C’s.

Livio : Étrange de retrouver ces deux franchises dès maintenant alors qu’on voyait plus cela en 1/2 de conf. On attendait peut-être beaucoup mieux de la part des Sixers en saison régulière, et c’est pas la blessure de Ben Simmons qui va arranger les choses. Les Celtics sont capables de nous époustoufler et ils l’ont confirmé dans la bulle. Difficile de voir Philly déranger les C’s. Sweep des verts et blancs.

Quentin : Celtics vs Sixers : 4-2. Le mode playoffs ne s’active pas avec un bouton. Philly n’a pas montré assez de régularité pour pouvoir d’imposer face aux Celtics dont le collectif est bien huilé par Brad Stevens.

Arthur : les Celtics sont l’une des équipes les plus talentueuses de la Ligue, et notamment sur les lignes extérieures, et l’a encore prouvé ces dernières semaines. Les Celtics arrivent au complet et en phase avec leur jeu tandis que les Sixers seront eux privés de Ben Simmons et sans aucune certitude concernant l’état de forme d’un Joel Embiid mou cette saison. La série aurait pu être plus serrée… Victoire Celtics 4 à 2

Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Nouvelle superstar d’ESPN, l’histoire incroyable de Malika Andrews

L’incident d’une vie : Marcus Smart a failli se faire fumer par un gangster des Bloods

Le tweet de la semaine

More in pronostics